Le 5 mai 1789 : Ouverture des États Généraux  

Il avait d’abord fallu, le 2 mai 1789, aller s’incliner devant le roi. Après trois heures d’attente, la longue cohorte des représentants de la nation avait pu défiler devant un Louis XVI qui s’anima juste pour interpeller un député en costume traditionnel breton d’un enjoué « Bonjour Bonhomme ». Le surlendemain, le 4 mai, fut consacré à une procession religieuse à laquelle devaient participer les trois ordres. Celui de la noblesse en veste de drap d’or, celui du clergé en pourpre et violet et celui du Tiers-État en noir, reflet de sa condition subalterne. Le sermon de l’évêque de Nancy qui constituait […]

Lire la suite

Le 4 mai 1897 : Incendie du Bazar de la Charité

Le 4 mai 1897 un incendie éclate au Bazar de la Charité à Paris. Ce fait divers qui fait la Une des journaux révèle les affres de la Belle Époque. Guerre des sexes, lutte des classes, débat sur la séparation de l’Église et de l’État, ou interprétation divine d’un drame qui galvanise les chrétiens hostiles à une république de plus en plus laïque, tout transparaît dans cette catastrophe. Fondé en 1885 par des membres de la haute société catholique, le Bazar rassemblait chaque année, au printemps, un certain nombre d’oeuvres de charité, lesquelles disposaient d’un comptoir, où s’affairaient des dames […]

Lire la suite

Le 1er janvier 1806 : Retour au calendrier grégorien

Le 1er janvier 1806, le calendrier républicain est supprimé par Napoléon Ier. Un sénatus-consulte impérial du 22 fructidor an XIII (9 septembre 1805) avait fixé le retour au calendrier romain (grégorien) au 1er janvier de l’année suivante. Le calendrier révolutionnaire a donc été appliqué durant 12 ans, 2 mois et 27 jours. […]

Lire la suite

JACOBINS ! Les inventeurs de la République

Entretien avec Alexis Corbière, professeur d’histoire, député FI de la Seine-saint-Denis, auteur de Jacobins ! (ed. Perrin)   Pourquoi, aujourd’hui, un livre sur la Révolution française, et, plus précisément, sur les Jacobins ? On ne peut pas préparer collectivement l’avenir sans connaître l’Histoire et partager des références communes. On utilise beaucoup le mot de « République » ; mais on ne peut pas la faire comprendre et aimer si l’on oublie ou caricature ceux qui en ont été les premiers défenseurs. Or, on donne aujourd’hui une image sombre et caricaturale de la Révolution française dans les médias et les grandes émissions de télévision. Voyez Secrets […]

Lire la suite

Le 22 novembre 1990 : Démission de Thatcher

Le 22 novembre 1990, celle qui occupa le poste de 1er ministre du Royaume Uni le plus longtemps depuis le 19ème siècle est acculée à la démission par ses propres alliés. Déjà en désaccord avec son intransigeance en matière européenne, ses ministres craignent que les émeutes populaires qu’a déclenchées sa réforme des impôts locaux ne fassent échouer le camp conservateur aux prochaines élections. […]

Lire la suite

Le 25 octobre 732 : Bataille de Poitiers

Charles fait partie des maires du palais (fonctionnaire le plus haut placé) de la dynastie des Pipinide (ou pépinides) qui font la transition entre les mérovingiens et les carolingiens, par une sorte de coup d’État qui ne dit pas son nom et qui s’étale sur 3 générations. Au pouvoir en Austrasie, les autres pouvoirs francs lui résistent encore. […]

Lire la suite

Le 20 octobre 1854 – Rebelle aux « semelles de vent »

Publié confidentiellement de son vivant, Arthur Rimbaud est devenu un des représentants les plus illustres de la poésie française. Les institutions scolaires et académiques s’en sont emparé, l’ont disséqué, digéré. L’homme aux « semelles de vent » qui n’aimait rien tant que le mouvement a été statufié. On concède son asocialité, ses révoltes, ses dérives mais en les neutralisant : c’était un artiste, un génie, ce qui se paie par de l’originalité… Et le sépare d’autant des hommes et femmes ordinaires de son temps. […]

Lire la suite

Le 26 mars 1997 Sortie de Reprise, de H. Le Roux

Juin 68, à l’usine Wonder, c’est la reprise, à contrecœur, à contre-espoir. Au portier, deux étudiants filment. Dans le brouhaha, une fille crie. Elle n’y mettra plus les pieds dans cette taule pourrie, cet atelier dégueulasse, et les délégués n’ont qu’à aller le faire ce sale boulot, tout ça pour ça, pour des semaines de salaire paumé. C’est le retour sur terre, la défaite, les ouvriers tête basse, entrant devant un cadre aboyeur. Et la fille, elle est rentrée, pour finir ? C’est là que l’aventure de Le Roux commence. Cette image l’a poursuivi tant et tant qu’il s’est posé […]

Lire la suite