Allemagne : un modèle “à bout de souffle”

Le 24 septembre, les élections fédérales allemandes vont fixer pour les quatre ans à venir les rapports de force législatifs, importants dans une République parlementaire où les députés disposent de pouvoirs étendus. Après quatre ans de « grande coalition » entre sociaux-démocrates (SPD) et conservateurs (CDU), et douze ans de règne d’Angela Merkel, dans quel état est le pays ?

Lire la suite

Éducation : L’École selon J.M. Blanquer

Jean-Michel Blanquer ministre de l’Education nationale depuis quelques mois a d’ores et déjà dû – rentrée oblige – annoncer quelques mesures concrètes pour l’année à venir : restauration des classes bi-langues et des heures de latin-grec, « stupidement supprimées » par le gouvernement précédent ; remise en cause des rythmes scolaires imposés en 2013-2014 ; dédoublement des classes REP + (Réseau d’Education Prioritaire renforcé) ; et un dispositif intitulé « devoirs faits », qui doit permettre aux élèves de réaliser les devoirs dans l’établissement, avant de rentrer chez eux.

Lire la suite

Energie : L’EPR, fiasco technique, économique et financier

Areva a conçu et développé l’EPR (Evolutionary Power Reactor ), réacteur de troisième génération selon la classification internationale, pour prendre la relève des centrales nucléaires vieillissantes (18 centrales avec 58 réacteurs en France). Outre une puissance plus importante (1600 MW au lieu de 1450) et la recherche d’une production d’électricité à un prix inférieur, cette nouvelle génération est, selon Areva, censée garantir plus de sécurité, notamment quant au risque de fusion du cœur du réacteur (accident intervenu à Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima).

Lire la suite

CETA : Macron aura-t-il le courage d’un référendum ?

  Le président de la République Emmanuel Macron ne pourra bientôt plus louvoyer à propos du CETA, l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Le Conseil constitutionnel a décidé lundi 31 juillet que ce traité pouvait être ratifié par la France sans avoir besoin de réviser préalablement la Constitution. La voie est donc libre pour que ce traité soit approuvé – ou rejeté – par un vote du parlement ou du peuple français dans les prochaines semaines.

Lire la suite

Code du travail : Un été meurtrier

Après la loi Sapin (2013), les lois Macron et Rebasamen (2015) et la loi El Khomri (2016), une énième réécriture du code du travail est en préparation avec toujours les mêmes obsessions, faciliter les licenciements et la renégociation à la baisse des droits des salariés. La loi d’habilitation présentée le 28 juin en Conseil des ministres examinée du 10 au 13 juillet par l’Assemblée nationale indique en effet les domaines dans lesquels le gouvernement sera « habilité » à légiférer par ordonnances, c’est à dire sans consultation du Parlement.

Lire la suite

Groupe France insoumise : Un collectif autour de l’Avenir en commun

Entretien avec Bastien Lachaud, député insoumis de Seine-Saint-Denis Peux-tu te présenter et rappeler ton parcours politique ? J’ai 36 ans, je suis professeur d’histoire. J’ai commencé par militer dans le syndicalisme étudiant et été vice-président étudiant de l’université Paris-I. J’ai par ailleurs milité à l’aile gauche du PS, avant de participer à la création du PG en 2008 avec Jean-Luc Mélenchon, puis de contribuer à animer le parti en tant que secrétaire national au programme. Militant pour la 6ème République au M6R, je me suis ensuite engagé dans l’aventure de la France insoumise, dès février 2016, et j’ai pris en

Lire la suite

2nd tour : abstention et sursaut d’opposition

Une majorité encore plus grande des Français s’est abstenue au 2nd tour de l’élection législative. La majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale est pourtant obtenue par un parti n’ayant réuni les suffrages que de 15 % des citoyens inscrits sur les listes électorales au 1er tour. Macron et son gouvernement arrivent donc au pouvoir par une porte très étroite qu’une majorité de citoyens pourra leur refermer au nez dès qu’une occasion démocratique se présentera.

Lire la suite

Des législatives malades de la Ve République

Analyse des résultats du 1er tour La majorité des Français s’est abstenue. Et une majorité absolue est pourtant promise à l’issue de ce 1er tour pour un parti n’ayant réuni les suffrages que de 15 % des citoyens inscrits sur les listes électorales. Ce serait une faille démocratique sans précédent que les pleins pouvoirs soient ainsi donnés à l’issue du 2nd tour à un pouvoir avec une légitimité civique aussi faible. Jamais président et gouvernement sous la Ve République n’ont dirigé le pays avec une base sociale aussi étroite.

Lire la suite