Quatennens (FI) : Loi travail, « Oui c’est un coup d’État social »

Entretien avec Adrien Quatennens, député France insoumise en pointe contre la réforme du code du travail voulu par le gouvernement. Vous avez été élu député en juin. À peine entrés à l’Assemblée, vous avez dû, avec les députés de la France insoumise, engager la bataille contre la réforme du Code du travail. En effet, Macron a choisi de lancer cette réforme – qui est l’une des plus emblématiques de son quinquennat – tout de suite, au beau milieu de l’été, sans même laisser aux députés le temps de prendre leurs marques. Cela en dit long sur long sur ses méthodes,

Lire la suite

Éducation : L’École selon J.M. Blanquer

Jean-Michel Blanquer ministre de l’Education nationale depuis quelques mois a d’ores et déjà dû – rentrée oblige – annoncer quelques mesures concrètes pour l’année à venir : restauration des classes bi-langues et des heures de latin-grec, « stupidement supprimées » par le gouvernement précédent ; remise en cause des rythmes scolaires imposés en 2013-2014 ; dédoublement des classes REP + (Réseau d’Education Prioritaire renforcé) ; et un dispositif intitulé « devoirs faits », qui doit permettre aux élèves de réaliser les devoirs dans l’établissement, avant de rentrer chez eux.

Lire la suite

Groupe France insoumise : Un collectif autour de l’Avenir en commun

Entretien avec Bastien Lachaud, député insoumis de Seine-Saint-Denis Peux-tu te présenter et rappeler ton parcours politique ? J’ai 36 ans, je suis professeur d’histoire. J’ai commencé par militer dans le syndicalisme étudiant et été vice-président étudiant de l’université Paris-I. J’ai par ailleurs milité à l’aile gauche du PS, avant de participer à la création du PG en 2008 avec Jean-Luc Mélenchon, puis de contribuer à animer le parti en tant que secrétaire national au programme. Militant pour la 6ème République au M6R, je me suis ensuite engagé dans l’aventure de la France insoumise, dès février 2016, et j’ai pris en

Lire la suite

Fonds de pension : Le piège des retraites par capitalisation

Nouvelle tempête en vue ? D’après un rapport de la Hoover Institution (Stanford University), qui a passé en revue les fonds de pensions publics aux États-Unis, les régimes de retraite des fonctionnaires souffriraient d’un sous-financement de… près de 4000 milliards de dollars. Des villes aussi importantes que Chicago, Philadelphie, Dallas ou la Nouvelle-Orléans, des États aussi considérables que l’Illinois ou la Californie seraient incapables d’assurer les pensions dues à leurs employés.

Lire la suite

Désindustrialisation : Le symbole GM&S

C’est en désespoir de cause, après avoir épuisé toutes les autres formes de protestation que les salariés de GM&S, à La Souterraine, ont décidé de détruire, devant les caméras, deux de leurs machines et de piéger leur usine. Attaquer ainsi l’outil de travail était le dernier moyen dont ils disposaient pour attirer l’attention des médias et des pouvoirs publics sur la situation dramatique de leur entreprise.

Lire la suite

Corruption, fraudes : « L’opacité s’étend »

Entretien avec Éric Alt, magistrat, vice-président de l’association Anticor, co-auteur de l’Esprit de corruption (ed. Le Bord de l’eau) L’affaire Fillon a ramené sur le devant de la scène le problème des « mauvaises pratiques » politiques. Peut-on parler de corruption ? Le politologue américain Arnold Heidenheimer parlait de corruption grise, pour décrire des pratiques tolérées par les milieux dirigeants mais réprouvées par l’opinion.

Lire la suite

Areva : Turbulences dans le nucléaire

Areva vient d’annoncer une perte de 665 millions d’euros pour son exercice 2016. C’est la sixième année consécutive que le groupe se trouve dans le rouge (15 milliards de pertes cumulées). En guise d’explication, les dirigeants de l’entreprise invoquent la chute du cours de l’uranium, et des taux d’intérêts défavorables. Mais la crise que traverse le groupe est d’abord la conséquence de choix stratégiques hasardeux, et de pratiques suffisamment troubles pour que la Justice s’y intéresse.

Lire la suite

Sciences économiques : Quand les patrons écrivent les programmes

Le 30 janvier, l’Académie des Sciences morales et politiques (ASMP) proposait à cinq économistes de livrer leur « diagnostic » sur l’enseignement des Sciences économiques et sociales (SES). Verdict des « experts » : manuels et programmes sont biaisés. Trop marxistes, trop keynésiens, trop sociologiques, usant de concepts éculés (comme celui de « classe sociale »), ils ne donnent pas une image assez « positive de l’entreprise » et du marché. À réviser, donc, et d’urgence.

Lire la suite