12 et 23 septembre : stopper Emmanuel Fillon

Dans la campagne présidentielle, François Fillon avait surnommé le candidat Macron « Emmanuel Hollande » pour dénoncer la continuité, véritable, entre le président sorti et son ex protégé. Mais chacun des cent jours du nouveau président sème le trouble. Tout se passe comme si François Fillon avait gagné l’élection présidentielle. C’est Emmanuel Fillon qui siège à l’Elysée !

Lire la suite

Le langage macronien à l’épreuve du réel

Qu’on me pardonne d’emprunter à la linguistique des concepts pour les appliquer grossièrement non pas aux mots ou aux idées mais à un moment constitutif en tant que tel. Car force est de constater que l’élection d’Emmanuel Macron en mai dernier, quelles qu’aient pu être les préventions à son endroit, s’était chargée d’un sens qui prétendait ouvrir une séquence politique entièrement nouvelle : celle du rejet de l’ancien monde faisant place nette aux forces du changement.

Lire la suite

Contre les ordonnances du G20

Le communiqué final du G20 le 8 juillet réaffirme la lutte contre le « protectionnisme » comme objectif commun des gouvernements des 20 plus grandes économies du monde. L’ajout d’une mention sur les « instruments légitimes de défense commerciale » face au dumping ne doit rien à Emmanuel Macron mais tout au mercantilisme de Donald Trump. Cela ne trompera personne.

Lire la suite

Du climat aux assiettes

Le dérèglement climatique se manifeste chaque jour de manière plus cuisante. Le mois de juin 2017 a ainsi été le 2e plus chaud depuis 1900. Le dépassement des 30 degrés de température intervient chaque année de manière plus précoce en avril. Conséquence de ce réchauffement, une grande partie de la France était en situation de sécheresse dès le mois de mai, avec les 2/3 des nappes phréatiques déjà en niveau bas, faisant anticiper des pénuries dangereuses d’eau pour l’été. Tout le pays est touché, du Nord à l’Occitanie en passant par la Bretagne et la Bourgogne.

Lire la suite

La résistance en marche

Extraits du discours de Jean-Luc Mélenchon au soir du 18 juin 2017 Nos adversaires dans l’Histoire et dans la société semblent remporter une victoire qui paraît écrasante. Néanmoins, dans cette ambiance, il y a aussi des bonnes nouvelles. Et même des très bonnes. La première est que l’abstention écrasante a une signification politique offensive : notre peuple est entré dans une forme de grève générale civique dans cette élection, faisant ainsi la démonstration de l’état d’épuisement d’institutions qui prétendent organiser la vie de la société avec un mode de scrutin où une minorité étriquée a tous les pouvoirs. C’est pourquoi je vois

Lire la suite

Tous mobilisés le 18 juin !

Extraits de la déclaration de Jean-Luc Mélenchon au soir du 1er tour le 11 juin Les résultats nationaux montrent une très nette et incontestable avance du parti du président de la République. Pour autant, les résultats montrent aussi une situation politique totalement instable et en trompe-l’œil. En effet, l’immensité de l’abstention montre qu’il n’y a pas de majorité dans ce pays pour détruire le code du travail, réduire les libertés publiques, ni, non plus, pour l’irresponsabilité écologique, ni pour cajoler les riches, toutes choses qui figurent au programme du parti du président.

Lire la suite

République en marche-arrière

Cinq jours avant le 1er tour de l’élection législative, la révélation d’un document confidentiel contenant l’avant projet Macron de réforme du code du travail constitue un choc. Il y avait déjà de quoi s’inquiéter sérieusement avec ce que le candidat Macron avait annoncé, notamment la fixation du temps de travail dans l’entreprise, ainsi que le plafonnement des indemnités prud’homme qui permettrait aux entreprises de licencier moyennant finances quelle que soit l’injustice du motif ou le préjudice subi par le salarié.

Lire la suite

La monarchie ça suffit !

Près de 225 ans après l’abolition de la monarchie en France, le nouveau président de la République arbore depuis sa prise de pouvoir les attributs les plus ostensibles du monarque, revendiquant un pouvoir aussi personnel et solitaire que vertical et irresponsable. Il cultive par dessus tout la pire tare monarchique dénoncée en leur temps par les philosophes des Lumières : l’arbitraire. C’est particulièrement visible dans les positions qu’il a tenues lors de ses premiers déplacements à l’étranger.

Lire la suite