Ad astra per aspera

Le 21 juillet 1961, Neil Armstrong effectuait ses premiers pas sur la Lune, accompagné de Buzz Aldrin dans le L.E.M. tandis que Michaël Collins les attendait en orbite. Peu importe que ce projet ait été aussi réalisé dans le cadre de la concurrence entre blocs en plein guerre froide : l’intelligence humaine, la mobilisation de centaines d’années de progrès scientifiques et de milliers d’ingénieurs et techniciens avait rendu possible ce qui ne l’était pas. Se poser sur la lune, et contempler la Terre de l’extérieur, attestait à la fois des prodiges que peut effectuer l’humanité, et aurait dû inviter à plus […]

Lire la suite

Aux fous ! En Marche vers le chaos

La fin de l’année scolaire est propice aux bilans. Celui de l’année qui s’achève est sidérant. Tout est en place pour accélérer la marche vers le chaos. La catastrophe écologique menace le seul écosystème compatible avec la vie humaine ? Qu’importe, l’Union européenne et Emmanuel Macron décident d’accélérer encore le grand déménagement du monde par la signature de nouveaux accords climaticides de libre-échange comme celui avec le Mercosur de Bolsonaro et de faire ratifier le CETA avec le Canada par l’Assemblée nationale. Donald Trump menace la paix du monde en dénonçant l’accord avec l’IRAN ? Qu’importe, c’est à ce moment que les […]

Lire la suite

Canicule

Sirius est l’étoile la plus brillante dans le ciel de l’été dans la constellation du grand chien. Parce qu’elle se lève en même temps que le soleil, Pline l’ancien explique qu’elle annonce les plus fortes chaleurs : « Quant à la Canicule, qui ignore que, se levant, elle allume l’ardeur du soleil ? Les effets de cet astre sont les plus puissants sur la terre : les mers bouillonnent à son lever, les vins fermentent dans les celliers, les eaux stagnantes s’agitent. » Habituellement les fortes chaleurs apparaissent alors entre le 24 juillet et le 24 août ; et le mois de thermidor dans le calendrier […]

Lire la suite

Un Macron peut cacher Merkel

« Je soutiendrais Angela Merkel pour la présidence de la Commission européenne si elle souhaitait être candidate ». En disant cela, Emmanuel Macron a levé le voile sur la réalité de son ambition européenne. Pourquoi ne l’a-t-il pas dit dans la campagne européenne ? Pourquoi courber l’échine devant la droite allemande au moment où elle est la plus affaiblie en Allemagne ? Même l’eurocrate correspondant de Libération à Bruxelles Jean Quatremer dénonce désormais l’Europe allemande parlant même « d’impérium germanique » ! A défaut de lire Le Hareng de Bismarck de Jean-Luc Mélenchon, Macron pourrait au moins lire Libé ! Le macronisme est ainsi un vecteur de merkelisation encore accentuée de l’Union européenne. […]

Lire la suite

Une monstruosité écologique. 

Le nouvel épisode de la saga Godzilla traduit une réponse possible du système à la crise écologique actuelle : une multinationale échappant à tout pouvoir politique tente de gérer les conséquences des abus de la prédation humaine, mais finalement les forces profondes de la nature sauront relever les défis de notre temps. Godzilla, la nature profonde, résoudra la crise aidé heureusement en cela par l’énergie nucléaire. Fermez le ban. Et pourtant nous le savons bien l’enjeu écologique est d’une tout autre hauteur. Godzilla semble mettre en cause la responsabilité humaine, ce que traduit l’expression anthropocène mais nous savons qu’il s’agit […]

Lire la suite

ADP : la boussole du référendum

La collecte des signatures pour réclamer un référendum contre la privatisation des Aéroports de Paris commence cette semaine. Il en faudra 4,7 millions, soit un électeur sur dix, à rassembler d’ici mars 2020. C’est ce que prévoit la procédure du référendum d’initiative partagée (RIP), enclenchée par plus de 200 parlementaires de tous bords dont LFI en avril. Les signatures appuient la proposition de loi qui reconnait ADP comme un « service public national ». Or, le préambule de la Constitution de 1946, intégré à la Constitution actuelle, dispose que « toute entreprise dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un […]

Lire la suite

Un scrutin ne fait pas le printemps

Cette élection européenne se traduit par bien des paradoxes. À l’encontre des prévisions portées par les instituts de sondage, le premier concerne la participation : elle a été indéniablement en hausse. Le mouvement des Gilets Jaunes, qui a placé la question sociale au centre de l’actualité politique, a en effet engendré une hausse de l’activité politique. En revanche, une moitié des électeurs ne se sentent pas concernés par ce scrutin : non qu’ils dénient la question européenne en soi, mais bien qu’ils ne pensent pas que leur vote soit utile, notamment pour les ouvriers et employé.e.s qui se sont abstenu.e.s […]

Lire la suite

Macronisme R.I.P.

Dans la foulée de la proposition de 185 parlementaires de revenir sur la privatisation des Aéroports de Paris, le Conseil constitutionnel a autorisé la procédure de référendum d’initiative partagée. Le 9 mai dernier est donc devenu la date à partir de laquelle le pouvoir est maintenant tenu d’organiser le recueil des soutiens populaires à cette proposition. Ils ont un mois pour déclencher les opérations de recueil. Nous aurons ensuite 9 mois pour réunir 4 717 396 soutiens. Le format des soutiens sera vraisemblablement électronique. Une importante campagne s’ouvre. C’est après les Européennes – que l’on espère cuisantes pour LREM – […]

Lire la suite

Le 26 mai, du balai !

L’élection européenne du 26 mai n’a qu’un seul tour. Ça doit être le tour du peuple ! Macron sait qu’il est minoritaire dans le pays mais il espère une forte abstention populaire pour arriver premier. Son rêve, c’est que les mécontents en gilets jaunes, verts ou rouges restent à la maison. Son cauchemar, c’est que le peuple prenne les urnes comme il a envahi les ronds-points ! Déjà Macron s’inquiète pour la suite de son mandat. Il a besoin de sortir vainqueur pour dérouler sa contre-réforme des retraites ou démanteler le statut de la fonction publique et les services publics […]

Lire la suite

Propagande ou démocratie

Les réseaux sociaux ne font qu’accentuer l’une des caractéristiques de nos régimes politiques : ce sont des démocraties d’opinion. Il s’agit de régimes qui, s’ils reposent sur la liberté de se forger une opinion, supposent que celle-ci puisse s’exprimer dans de bonnes conditions. La liberté de l’opinion est indubitablement un acquis de la Grande Révolution, codifiée par l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui stipule que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions (…) ». On assiste depuis quelques années, dans la plupart des démocraties, à un recul de l’État de droit […]

Lire la suite