Affaire Benalla : Macron, président du désordre

Le désordre règne au sommet de l’Etat. Rendez-vous compte : deux collaborateurs du président de la République en garde à vue pour avoir tabassé des manifestants le 1er mai, trois gradés de la police nationale suspendus de leurs fonctions, un ministre de l’Intérieur qui ment devant le Sénat, et pendant ce temps un Premier ministre qui badine sur le Tour de France et un Président de la République qui se tait et se terre. Et, comble du chaos, ni l’Elysée, ni Matignon, ni la place Beauvau n’ont signalé à la justice les violences commises par Alexandre Benalla dont ils ont […]

Lire la suite

Faire l’Europe à la française

La première année de Macron s’achève sur son échec total en Europe. C’est que dans l’UE, seule la méthode forte paye comme le montrent tristement les ministres de l’Intérieur allemand et italien. Les capitulations à la Tsipras ne paient pas : la « fin du plan d’aide à la Grèce » est une mauvaise blague alors que le pays reste sous tutelle jusqu’en… 2060 ! Il y a longtemps que dans le prétendu « couple franco-allemand », l’Allemagne fait chambre à part. C’est vrai en matière de technologie d’observation par satellite où elle a renié l’accord passé avec la France. […]

Lire la suite

L’arbitraire et le mépris

La pratique monarchique des institutions vient de franchir une nouvelle étape. Usage honni en République pour préserver la séparation des pouvoirs et garantir une vraie responsabilité du gouvernement devant la représentation du peuple, l’intervention du Président devant le Congrès du Parlement à Versailles devient avec Emmanuel Macron une habitude annuelle. En abordant absolument tous les domaines de la politique du gouvernement, le Président efface ce dernier et signifie une nouvelle fois que toutes les décisions relèvent de son autorité absolue. Irresponsable devant le Parlement, il n’a ainsi de compte à rendre à personne puisqu’aucune procédure de révocation citoyenne n’existe par […]

Lire la suite

Macron récidive contre la laïcité

Le président Macron était mardi 26 juin à Rome pour être « institué » Chanoine honoraire de Latran, après avoir rencontré le Pape. Cette distinction n’est pas seulement un titre, comme une décoration parmi d’autres que recevraient tous les présidents. C’est un acte par lequel le Chef de l’Etat confirme la place de la France au sein de l’Eglise catholique. En effet matériellement le président ne se voit pas seulement affubler d’un titre religieux : il prend possession d’une stalle (un banc) dans l’église Saint Jean de Latran, qui n’est autre que la cathédrale de la ville de Rome, siège […]

Lire la suite

Retraites : le vautour Macron

Les aides sociales coûtent « un pognon de dingue » selon Macron. Marie-Antoinette n’aurait pas dit mieux. Mais l’offensive porte loin. Dans le viseur, il y a l’ensemble des « prestations sociales » et notamment les retraites. Elles sont sa prochaine cible. Il y voit l’occasion de gaver ses amis financiers et de confirmer son leadership à droite. Avec une réforme « début 2019 », le thème de la campagne européenne est là. D’autant que les réformes des retraites sont très liées à l’UE et à ses règles budgétaires qui imposent de réduire les dépenses publiques et sociales. Sarkozy et […]

Lire la suite

Le pillage industriel de la France

L’américain General Electric annule les promesses d’emplois qu’il avait faites à la France en rachetant en 2014 la branche énergie du groupe Alstom. Cette tromperie n’est qu’une facette d’un pillage plus large des industries stratégiques françaises. Le principal responsable est bien connu : Emmanuel Macron qui avait autorisé le début de ce pillage en 2014 comme ministre de l’économie, et qui l’encourage aujourd’hui encore comme président. Non seulement General Electric ne créera pas les 1 000 emplois qu’il avait promis en France, mais il veut en supprimer à partir de 2019, dés que ses « engagements » de 2014 seront […]

Lire la suite

Non, Macron n’a pas gagné !

Ivre de certitudes arrogantes et aveuglé par ses propres désirs, le parti médiatique a décidé que « Macron a gagné » au terme de la première année de son mandat. Que les éditocrates se méfient : ils risquent bientôt d’être punis pour diffusion de « fake news » ! Car Macron n’a rien gagné du tout. C’est même l’inverse. Ce printemps 2018 se révèle calamiteux pour lui. Son allégeance à Trump n’a en rien permis de « gagner » un changement de positon états-unien sur l’Iran, le dérèglement climatique ou le commerce mondial. Les prières macroniennes au « couple franco-allemand […]

Lire la suite

L’Europe en miettes

Les bases géopolitiques de l’Europe allemande se fissurent. En dépit des coups de force répétés de la Commission européenne et du gouvernement allemand, la vie démocratique des Nations grignote à chaque élection les maillons de la chaîne austéritaire de l’UE. Mateo Renzi, le « Macron italien », a ainsi été évacué du pouvoir de manière aussi fulgurante qu’il y était parvenu. Et le bras de fer imposé par l’Europe dans la composition du nouveau gouvernement italien ne pourra que se retourner contre elle : inexorablement à la prochaine élection, un nombre encore plus grand de citoyens lui diront non. Une […]

Lire la suite

La marée fera des petits

Le bilan de la marée populaire du 26 mai est fécond. Dans près de 200 villes, des cortèges de toutes sortes se sont constitués. Dans de nombreux cas, ils ont surpris par leur nombre et leur détermination, comme dans l’Est du pays. Ces succès renforcent la détermination et relancent les dynamiques de l’engagement militant. De plus, ils sont souvent venus après des réunions de préparation unitaires entre partis, associations et syndicats. Elles feront école. Car c’est une première depuis des décennies dans bien des coins du pays. Au total, le mouvement politico-social que génère la lutte des cheminots s’est enraciné. […]

Lire la suite

Haro sur les chômeurs

Faire croire à une baisse du chômage pour faire passer de nouvelles mesures contre les chômeurs : tel est le scénario écrit par le gouvernement. Le ministre de l’économie Bruno Le Maire a ainsi déclaré en plein week-end de Pentecôte qu’il fallait « réduire la politique sociale pour l’emploi », en raison de la baisse du chômage. Pourtant cette baisse n’est que très timide selon les statistiques officielles. Une baisse qui est d’autant plus relative que le rythme des radiations de Pôle emploi reste à un niveau historiquement élevé. Et que le nombre de chômeurs partiels, en contrats précaires, augmente, […]

Lire la suite