Le 4 juillet 1910 : Le combat du siècle de Johnson

Fils d’esclaves affranchis, Jack Johnson naît en 1878 au Texas, à une époque où les lynchages de noir(e)s sont encore quotidiens aux Etats-Unis. Son histoire est celle d’une revanche contre un ordre social et racial qui à sa naissance semblait immuable. A travers la boxe celui que l’on surnomme alors « le géant de Galveston » va s’extirper de sa condition. Dès ses premiers combats, la combinaison entre sa puissance, sa vitesse et son art de l’esquive fait mouche. Il enchaîne les victoires, mais sa reconnaissance dans le noble art se heurte, selon l’expression de Frederick Douglass, à « la […]

Lire la suite

Le 2 juillet 1910 : L’affaire Liabeuf

Le 31 juillet 1909, deux agents de la police des mœurs de Paris, connue pour ses abus et ses méthodes arbitraires, arrêtent un homme nommé Jean-Jacques Liabeuf en compagnie d’une prostituée. Les agents Maugras et Vors soupçonnent l’ouvrier cordonnier de proxénétisme. L’accusé clame pourtant son innocence et se défend catégoriquement d’être un souteneur, ce que la jeune femme qui l’accompagne confirme. Bien que présenté par ses anciens employeurs comme un ouvrier ponctuel et assidu, qui vit honnêtement de son activité, la justice le condamne à 3 mois de prison et 5 ans d’interdiction de séjour dans la capitale pour « […]

Lire la suite

Le 23 juin 1848 : Pour la République sociale

Les journées révolutionnaires de février 1848, avaient amené la création des Ateliers nationaux, offrant aux chômeurs un travail et un revenu. Même modeste, un salaire est bienvenu dans un pays où la révolution n’a pas encore aboli la misère. Mais en avril, étrangement, les élections législatives (les premières tenues au suffrage universel encore exclusivement masculin !), débouchent sur une Assemblée à forte majorité conservatrice. La Constituante tarde à être installée. Et le gouvernement provisoire va faire place à une Commission exécutive émanant des rangs de l’Assemblée. Pour être de vertueux républicains, ses cinq membres (Arago, chef d’État virtuel, Garnier-Pagès, Lamartine, […]

Lire la suite

Le 20 juin 1907 : Mutinerie du 17e régiment de Béziers

En 1907, une grave crise viticole provoquée par la surproduction et la mévente de vin touche le Midi de la France. Dans cette région où une grande partie de la population vit de ce produit, il s’agit d’un véritable drame économique et social. Chaque semaine, des dizaines de milliers de personnes descendent dans les rues pour crier leur colère. Le 2 juin, elles ne sont pas moins de 270 000 à défiler dans les rues de Nîmes. Une semaine plus tard, elles seront plus de 500 000 à Montpellier. […]

Lire la suite

Le 10 juin 1940 Le massacre du bois d’Eraine

Au cours des mois de mai et juin 1940, alors que l’armée allemande envahit le nord de la France, près de 3 000 tirailleurs sénégalais sont sommairement exécutés. Galvanisés par des années de propagande raciste visant tout particulièrement les troupes noires de l’armée française, les nazis se livrent sur leur passage à de multiples massacres de soldats coloniaux. Parmi les victimes de cette barbarie, on retrouve notamment les 16e et 24e régiments de tirailleurs sénégalais. Engagés sur le front dans la Somme, ces soldats avaient pour mission de stopper la progression allemande afin d’empêcher l’encerclement des troupes françaises et britanniques […]

Lire la suite

Le 2 juin 1921 Procès de Soghomon Tehlirian

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, des tribunaux ottomans condamnent à mort les principaux responsables du génocide arménien. Taalat Pacha est l’un d’entre eux. Ancien Premier ministre et Ministre de l’intérieur du gouvernement « Jeune Turc », il a programmé et mis en œuvre l’extermination. Cependant, exilé en Allemagne, il est comme plusieurs autres génocidaires condamné par contumace. […]

Lire la suite

Le 28 mai 1802 : Vivre libre ou mourir

Le 28 mai 1802, quelque part au sud de la Guadeloupe, un groupe d’hommes, infatigables combattants de la Liberté, meurt avec panache, faisant sauter le fort où ils étaient réfugiés. Ce bastion dynamité deviendra le symbole de la lutte des Antillais contre l’esclavage, et de la résistance du plus emblématique d’entre eux : Louis Delgrès. Ce métis libre, né en Martinique, est le fils naturel d’un fonctionnaire et d’une mulâtresse, comme on disait à cette époque. Né en 1766, il adopte très vite les idéaux républicains. En 1792, il est élu lieutenant par ses concitoyens. Officier très apprécié de la […]

Lire la suite

Le 19 mai 1871 L’école devient laïque

Le 19 mai 1871, deux mois tout juste après le début de l’insurrection, la Commune de Paris décrète la laïcisation de l’école. Le programme politique de la Commune portait un projet profondément laïque, puisqu’on y parlait, déjà, de séparation de l’Église et de l’État, de suppression du budget des cultes et du salaire de leurs ministres, de sécularisation des biens congréganistes et de garantie de la liberté de conscience, comme étant la « première des libertés » reprenant là un article de la Convention, en 1795. Ce sont bien les mêmes principes qu’on retrouvera dans les textes de la 3ème […]

Lire la suite

Le 13 mai 1791 Robespierre et l’abolition de l’esclavage

On l’oublie trop souvent : plusieurs communes rurales, dont Champagney en Franche-Comté, avait dès mars 1789, dans ses cahiers de doléances, demandé l’abolition de l’esclavage. Au début des années 1790, la Révolution jette à bas le pouvoir absolu, nationalise les biens du clergé, invente la Nation et abolit les privilèges. Et surtout elle écrit la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Mais le travail est loin d’être achevé. Dans les colonies, des hommes maintiennent en servitude d’autres hommes. Dont le crime tient en trois mots : ils sont noirs… […]

Lire la suite