Européennes : la France insoumise adopte un programme de « combats »

« Mettre la souveraineté du peuple au cœur de l’Europe face au verrouillage du jeu politique » ainsi s’intitule le premier des douze « combats européens » que la France européenne met à son programme en vue des élections européennes de mai 2019. Difficile  de ne pas y voir un écho au mouvement des Gilets jaunes. Surtout que le second combat prévoit de lutte pour « retrouver la liberté d’investir en faveur du progrès social et écologique face aux diktats austéritaires de Bruxelles ». Signe de la continuité avec la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, ce programme aura pour titre « L’avenir en commun, en Europe aussi ! ». Les […]

Lire la suite

Fédérer

Fédérer est tâche ardue. Mais c’est l’essence même de l’action politique. On fédère en partant de points de vue, et parfois d’intérêts, différents mais en construisant du commun. Pour y parvenir, mieux vaut éviter d’insulter ou de mépriser ceux que l’on espère entraîner ni exiger d’être d’accord sur tout. L’écoute et la décision collective sont des passages obligés. Mieux vaut aussi éviter de s’époumoner dans le vide en parlant une langue morte comme celle du rassemblement de la gauche. Mieux vaut prendre ses repères dans la société que dans les entre-soi confortables mais sclérosants. De ce point de vue, le […]

Lire la suite

Le carburant de la colère

La journée du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants a vite été cataloguée comme une « colère ». Pour les éditocrates, c’est une manière de dénigrer. Mais le dictionnaire est clair.  Colère : sentiment d’irritation contre ce qui nous blesse. « Cachez donc cette colère » entend-on si souvent. Mais en réalité, c’est la blessure qu’il faudrait cacher ! Des ouvriers en légitime défense sociale contre des licenciements ? Un président de groupe parlementaire d’opposition s’offusquant de perquisitions menées par un procureur soumis au gouvernement ? Des automobilistes voyant leur salaire disparaître de plus en plus dans leur plein d’essence ? Et ils voudraient qu’il n’y […]

Lire la suite

Mettre la 5e République à la retraite !

La 5e République a 60 ans. L’anniversaire est fêté par les partisans de la souveraineté populaire limitée. Brejnev n’est plus là mais la monarchie présidentielle tient lieu de camisole institutionnelle. C’est à cause de la 5e République que l’accord de libre-échange CETA avec le Canada peut s’appliquer en France depuis un an sans vote du Parlement ni du peuple. C’est à cause de la 5e République que le « non » de 2005 au traité constitutionnel a pu être foulé aux pieds et que le traité de Lisbonne a pu être imposé par la grande coalition PS-Droite dont Macron n’est […]

Lire la suite

Impôts : aller (vraiment) à la source !

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu entrera donc en vigueur en 2019. L’opposition des syndicats et du patronat, les bugs, les risques de cafouillage comme de rupture de confidentialité, rien n’y fit contre cette décision Hollando-macroniste portée par le ministres ex LR Darmanin. La Grande coalition française privatise ainsi une mission régalienne, essentielle, historique : la collecte de l’impôt. Cette réforme est purement idéologique. Elle n’apportera aucune amélioration du taux de recouvrement de l’impôt dû, celui-ci dépassant déjà les 98%. C’est même l’inverse. Les difficultés informatiques, administratives ou financières des entreprises feront désormais planer un risque […]

Lire la suite

Européennes : « Faisons payer Macron ! »

Manuel Bompard, responsable des campagnes de la France insoumise et co-tête de liste aux européennes dresse les perspectives du mouvement pour les mois qui viennent. Du 23 au 26 août ont lieu les AmFIs d’été de la France insoumise à Marseille, quel est l’ambition de cet événement cette année ? Un an après l’élection d’Emmanuel Macron, la France insoumise est identifiée aux yeux du plus grand nombre comme la première force d’opposition. Ces 2èmes amphis d’été vont nous permettre de faire le bilan de l’année qui vient de s’écouler et de nous projeter dans les batailles à venir. Elles seront […]

Lire la suite

Aller chercher Macron !

L’affaire Benalla a révélé Macron pour ce qu’il est : le président du désordre. Désordre public avec des conseillers agressant des manifestants et désordre démocratique avec le sabotage de l’enquête parlementaire, un fichage politique de masse et une réforme institutionnelle qui renforcerait la monarchie présidentielle. Au-delà, Macron incarne le chaos libéral, son désordre économique avec une croissance en berne et son désordre social avec des inégalités et une précarité qui explosent. Macron (et Hulot), c’est aussi le désordre écologique évidemment : rien contre les pesticides alors que la justice américaine condamne Monsanto, entêtement nucléaire sans fin avec le énième renflouement […]

Lire la suite

Affaire Benalla : Macron, président du désordre

Le désordre règne au sommet de l’Etat. Rendez-vous compte : deux collaborateurs du président de la République en garde à vue pour avoir tabassé des manifestants le 1er mai, trois gradés de la police nationale suspendus de leurs fonctions, un ministre de l’Intérieur qui ment devant le Sénat, et pendant ce temps un Premier ministre qui badine sur le Tour de France et un Président de la République qui se tait et se terre. Et, comble du chaos, ni l’Elysée, ni Matignon, ni la place Beauvau n’ont signalé à la justice les violences commises par Alexandre Benalla dont ils ont […]

Lire la suite

Faire l’Europe à la française

La première année de Macron s’achève sur son échec total en Europe. C’est que dans l’UE, seule la méthode forte paye comme le montrent tristement les ministres de l’Intérieur allemand et italien. Les capitulations à la Tsipras ne paient pas : la « fin du plan d’aide à la Grèce » est une mauvaise blague alors que le pays reste sous tutelle jusqu’en… 2060 ! Il y a longtemps que dans le prétendu « couple franco-allemand », l’Allemagne fait chambre à part. C’est vrai en matière de technologie d’observation par satellite où elle a renié l’accord passé avec la France. […]

Lire la suite

Retraites : le vautour Macron

Les aides sociales coûtent « un pognon de dingue » selon Macron. Marie-Antoinette n’aurait pas dit mieux. Mais l’offensive porte loin. Dans le viseur, il y a l’ensemble des « prestations sociales » et notamment les retraites. Elles sont sa prochaine cible. Il y voit l’occasion de gaver ses amis financiers et de confirmer son leadership à droite. Avec une réforme « début 2019 », le thème de la campagne européenne est là. D’autant que les réformes des retraites sont très liées à l’UE et à ses règles budgétaires qui imposent de réduire les dépenses publiques et sociales. Sarkozy et […]

Lire la suite