Premier opposant, premier proposant

Si la France insoumise est le premier opposant à M. Macron, c’est qu’elle ne s’oppose pas seulement aux décisions du gouvernement et à leurs conséquences, mais aussi à leur origine idéologique, libérale et productiviste. Surtout, l’actualité confirme la pertinence et l’urgence du programme l’Avenir en Commun. L’impasse nucléaire et le changement climatique rendent indispensable le passage à 100% d’énergies renouvelables. Des études confirment la possibilité d’une alimentation 100% bio. Le chômage et les ordonnances exigent une vigoureuse action pour libérer l’économie de la tutelle financière. La monarchie présidentielle rappelle la nécessité d’une Assemblée constituante de la 6e République. Le racisme, […]

Lire la suite

L’Union européenne, un néant civilisationnel.

Le 13 décembre, les eurolâtres fêteront les dix ans du traité de Lisbonne. Dix ans après, quel bilan ! La baisse des émissions de gaz à effet de serre pourrait n’atteindre que 23% en 2030 au lieu des 30% promis. Les lobbies font toujours la loi comme sur les perturbateurs endocriniens ou le glyphosate. Les banques ont été renflouées par l’argent public et les peuples saignés à blanc par l’austérité. Le libre-échange reste le dogme officiel avec l’accord CETA avec le Canada en attendant le TAFTA avec les États-Unis, toujours dans les tiroirs. Neuf des quinze principaux paradis fiscaux sont […]

Lire la suite

« Make our planet great again » … ou pas

Dans son rapport annuel sur l’action climatique mondiale, le Programme de l’ONU pour l’environnement dénonce l’écart « catastrophique » entre les promesses de limitation des émissions de gaz à effet de serre et la trajectoire nécessaire pour espérer contenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C d’ici 2100 : « les engagements actuels des États couvrent à peine un tiers des réductions d’émissions nécessaires, creusant un écart dangereux ». Et pendant ce temps, la concentration de CO² dans l’atmosphère a franchi en 2016 un nouveau record depuis… 3 à 5 millions d’années ! […]

Lire la suite

DESINTOX – Tartufferie macronienne sur le travail détaché

Emmanuel Macron et son gouvernement crient victoire suite au vote du conseil des ministres européens du travail de lundi 23 octobre à Bruxelles au sujet du travail détaché. La ministre française du Travail Muriel Pénicaud parle même d’« un grand pas vers l’Europe sociale » rien de moins ! Il s’agit d’une étape dans la révision de la directive de 1996 qui fixe les règles sur le sujet. Près de 2 millions de salariés européens travaillent sous ce statut dont 400 000 en France. Des éléments essentiels (cotisations sociales, primes etc.) relèvent de la législation de leur pays d’origine, quel que soit le […]

Lire la suite

De « moi aussi » à nous tous

« Moi aussi ». Ce petit message s’est répandu comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. C’est la poudre de la bataille contre le harcèlement, les agressions et violences contre les femmes. Certains interrogent la méthode ? Mais se demandent-ils aussi pourquoi tant de femmes se sont emparées de ce message, et de celui #BalanceTonPorc ? C’est que la honte ou la peur ont cessé de paralyser leur parole pour devenir un cri collectif. Demandons-nous plutôt comment notre société, sa police, sa justice peuvent progresser dans la prévention et la répression de ces actes et dans l’accompagnement des […]

Lire la suite

Paix : du Nobel à la réalité

Une fois par an, la paix fait l’ouverture des journaux télévisés lors de l’annonce du prix Nobel. Cette année aura mis à l’honneur la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN). C’est que l’actualité est lourde en la matière. Mais au moins ce choix est-il l’occasion de rappeler la paix est toujours une construction politique, donc géopolitique. […]

Lire la suite

Comment Macron a liquidé Alstom – retour sur un scandale d’État

Vente à la découpe, fausses promesses aux salariés, refus de l’intervention de l’État…. En trois ans, Emmanuel Macron a validé ou laissé faire la liquidation d’Alstom et de ses anciennes filiales, désormais toutes passées sous pavillon étranger. Cette gigantesque braderie s’est faite au nom de dogmes libéraux archaïques que les autres pays n’appliquent pas et au mépris de l’intérêt national. La demande d’une commission d’enquête parlementaire par les députés de la France insoumise est pleinement justifiée tant l’affaire ressemble à un scandale d’État. […]

Lire la suite

L’élan du 23 septembre

Le succès de la marche contre le coup d’État social de samedi 23 septembre fera date. À l’initiative de la France Insoumise ont afflué plus de 150 000 personnes, la combativité et l’enthousiasme annonciateurs des lendemains qui chantent. C’est une force sereine qui s’avance. Les polémiques médiatiques absurdes auxquelles en ont été réduits les porte-flingues du macronisme en disent long sur leur incapacité à tenir le choc du débat de fond et de mobilisation. Elles confinent au révisionnisme quand elles semblent nier l’apport de « la rue », à savoir l’insurrection du peuple de Paris, dans la Libération de la capitale en 1944.  On comprend leur angoisse. C’est que dans le même week-end, M. Macron et son inspiratrice Mme Merkel ont […]

Lire la suite

CETA : le crime de libre-échange

Le 21 septembre, le CETA entrera en vigueur à 90%. C’est l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Son entrée en vigueur est « provisoire » car elle se fera avant que les États européens dont la France ne l’aient ratifié. Seuls les chefs d’État dont M. Hollande et le Parlement européen ont donné leur accord. Pourtant, son application est criminelle. […]

Lire la suite

23 septembre, 1ère marche anti Macron

La marche du 23 septembre à Paris contre le coup d’État social est la première marche anti-macron du quinquennat. Les grèves et manifestations syndicales des 12 et 21 septembre contestent, à raison, les ordonnances contre le code du travail qui visent notamment à faciliter les licenciements et organiser le dumping social. Mais l’enjeu n’est pas seulement social, il est politique : c’est le refus global du macronisme qui est à l’ordre du jour, ce potage périmé fait de préférence pour les riches, de ratification de traités internationaux sans référendum comme le CETA, de suppressions d’emplois aidés, de privatisations, de monarchie décadente […]

Lire la suite