Cinéma L’ubérisation selon Ken Loach

« Tu ne travailles pas pour nous, tu travailles avec nous », assure le responsable d’une plate-forme de livraison à Ricky. Le postulant, séduit, va vite faire l’expérience de la liberté annoncée. Une infernale arnaque que décrit dans le détail Ken Loach dans son dernier film, Sorry we missed you, titre qui reprend le mot laissé par le livreur en cas d’absence du destinataire.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email