Travail détaché, une fraude organisée

Entretien avec Marina Mesure, syndicaliste BTP, en charge des travailleurs détachés Qu’est-ce que le travail détaché ? Il s’agit d’un statut spécial d’emploi, assez récent puisqu’il a été créé en 1996. Lorsqu’un salarié travaille dans un État membre de l’Union européenne, son employeur peut le détacher vers un autre État. Des formulaires européens sont disponibles pour organiser ce détachement. Le salarié détaché demeure lié à son employeur d’origine par le contrat de travail, mais il exerce une mission provisoire ailleurs. Le temps de cette mission, les entreprises qui détachent ces salariés ne versent rien à l’assurance-maladie, l’assurance-chômage, l’assurance-vieillesse ou l’assurance-accident […]

Lire la suite

11 novembre 1918: fin d’une gigantesque boucherie

Le 3 juin 1918, le soldat Louis Jaurès, âgé de 19 ans, meurt dans l’Aisne lors de la dernière grande offensive allemande de la guerre. Quatre ans plus tôt, son père, chantre du pacifisme, est la première victime d’un conflit qu’il n’a pu empêcher. En effet, le 1er août 1914, au lendemain de l’assassinat de Jean Jaurès, le gouvernement français décrète la mobilisation générale après le déclenchement des hostilités dans la poudrière des Balkans. Dès les premières semaines, les combats font rage à l’Est comme à l’Ouest de l’Europe. Une violence inouïe s’abat sur les champs de bataille. Le 22 […]

Lire la suite

Dette. Pas de répit pour les grecs !

Avec l’accord du 22 juin entre la Grèce et l’eurogroupe, le programme « d’aide » à la Grèce était déclaré terminé. Cette achèvement est matérialisé suite au décaissement de 15 milliards d’euros par le Mécanisme européen de stabilité (MES), après le 21 août. Il devrait assurer le financement de l’État grec jusqu’à la fin de l’année. Avec un air de satisfaction, Pierre Moscovici, commissaire européen – candidat à diriger la liste PS aux élections européennes – déclarait que c’était « un jour historique ». La Grèce pourrait enfin « se financer seule sur les marchés » et « définir sa […]

Lire la suite

Députés européens France Insoumise : « Nous sommes les vigies du peuple ! »

Younous Omarjee, député européen insoumis et candidat aux élections européennes 2019 explique pour l’Heure du Peuple son rôle au Parlement européen et les enjeux du scrutin à venir. Pouvez-vous nous rappeler quelles sont les institutions politiques de l’Union Européenne ? L’Union Européenne (UE) fonctionne avec un pouvoir exécutif et législatif partagé entre trois institutions politiques. Le Conseil européen, où siègent les chefs d’États, définit les grands axes de la politique de l’UE et est prolongé par des « Conseils des ministres » qui représentent les gouvernements. La Commission européenne détient le monopole de l’initiative législative. Enfin, le Parlement européen (PE) […]

Lire la suite

Européennes : « Faisons payer Macron ! »

Manuel Bompard, responsable des campagnes de la France insoumise et co-tête de liste aux européennes dresse les perspectives du mouvement pour les mois qui viennent. Du 23 au 26 août ont lieu les AmFIs d’été de la France insoumise à Marseille, quel est l’ambition de cet événement cette année ? Un an après l’élection d’Emmanuel Macron, la France insoumise est identifiée aux yeux du plus grand nombre comme la première force d’opposition. Ces 2èmes amphis d’été vont nous permettre de faire le bilan de l’année qui vient de s’écouler et de nous projeter dans les batailles à venir. Elles seront […]

Lire la suite

Faire l’Europe à la française

La première année de Macron s’achève sur son échec total en Europe. C’est que dans l’UE, seule la méthode forte paye comme le montrent tristement les ministres de l’Intérieur allemand et italien. Les capitulations à la Tsipras ne paient pas : la « fin du plan d’aide à la Grèce » est une mauvaise blague alors que le pays reste sous tutelle jusqu’en… 2060 ! Il y a longtemps que dans le prétendu « couple franco-allemand », l’Allemagne fait chambre à part. C’est vrai en matière de technologie d’observation par satellite où elle a renié l’accord passé avec la France. […]

Lire la suite

Des partenaires européens supplémentaires pour la France insoumise

La France Insoumise, Podemos et le Bloco portugais lançaient le 12 avril dernier, l’appel de Lisbonne pour un mouvement européen. Cette alliance «Et Maintenant Le Peuple » a été rejoint mercredi 27 juin par trois nouvelles forces. La fondation Et Maintenant Le Peuple part d’un constat commun : les traités européens jugulent les peuples et sont un obstacle à tout gouvernement écosocialiste. Il se présente comme une alternative au choix binaire posé en Europe, entre tout accepter et tout rejeter, entre libéralisme et extrême-droite. « Il s’agit toujours de faire face à quelqu’un et jamais de coopérer entre nous. Vous […]

Lire la suite

Grèce : sortie du plan d’aide ou calvaire sans fin ?

Les dirigeants européens se vantent d’avoir mis fin au « plan d’aide » à la Grèce lors de la réunion des ministres des finances de la zone euro du 21 juin. La Grèce va théoriquement sortir de huit ans de mémorandums d’austérité imposée de force par la troïka du Fonds monétaire international, de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne. Mais dans les faits, ni l’austérité, ni la tutelle des autres pays européens ne prennent fin. […]

Lire la suite

Travailleurs détachés : Le dumping social continue

Le 29 mai, le Parlement européen votait sur la révision de la directive sur les détachements des travailleurs. A une large majorité, les élus européens ont validé la poursuite de l’Europe du dumping social. Le détachement des travailleurs naît avec le marché unique dans les années 90. Contrairement à un travailleur dit « mobile », les cotisations du travailleur détaché restent attachées à son pays d’origine. Une véritable aubaine pour mettre en concurrence les travailleurs entre eux. La directive de 1996 autorise les entreprises à ne pas payer les cotisations sociales du pays où le travail est effectué. Élément clef […]

Lire la suite

Chronique de François : Urnes funéraires.

Il est convenu de considérer que l’onction des urnes confère la légitimité démocratique nécessaire à la représentation de la souveraineté populaire. Si cela n’a pas toujours été le cas, quoi d’autre pourrait bien être utilisé dans la période ? Poser la question c’est donc y répondre. Mais il serait tout aussi illusoire de fermer les yeux sur le fait que la validation par les urnes n’est plus un sanctuaire pour l’exercice du pouvoir comme l’actualité en atteste. En Italie, l’Union Européenne (UE) et les marchés, main dans la main, se sont empressés de refuser par l’intermédiaire du président italien le […]

Lire la suite