Réquisitionner Lactalis !

Le scandale Lactalis n’en finit plus. 37 nourrissons ont été contaminés en 2017 par des salmonelles présentes dans du lait en poudre de ce groupe. Et l’Institut Pasteur indique que la souche bactérienne perdure en fait sur ce site depuis… 12 ans ! Le scandale sanitaire est total, la responsabilité du groupe immense. L’industrialisation à marche forcée de l’agroalimentaire produit ainsi des catastrophes sanitaires de taille industrielle. Avis aux partisans des fermes des 1000 vaches et autres aberrations de ce type.

S’y ajoute un scandale fiscal. Lactalis transforme le lait en France mais fait son beurre au Luxembourg via un montage financier pour diminuer ses impôts. Tout le fonctionnement oligarchique de cette entreprise a été mis au jour : le PDG Emmanuel Besnier refuse de publier les comptes de son entreprise comme la loi l’y oblige et profite de la bienveillance du tribunal de Commerce dont il dépend et dans lequel siège un dirigeant de Lactalis !

Evasion fiscale, fraude à la loi sur les entreprises, mise en danger sanitaire… la direction de cette entreprise devrait être durement sanctionnée. La réquisition de Lactalis par l’Etat s’impose ! Nul doute que producteurs de lait et salariés pourraient aussi y trouver leur compte en étant associés à la gestion future.

Mais le ministre de l’Economie Bruno Le Maire est aussi responsable ! Avant ses coups de menton d’aujourd’hui, il a supprimé 603 emplois dans les services de l’Etat chargé de la « sécurité et qualité sanitaire de l’alimentation » quand il était ministre de l’agriculture de Sarkozy, soit 90% des suppressions de postes dans ce domaine entre 2005 et 2016 ! Défaire l’Etat et ses moyens, c’est faciliter la fraude et mettre en danger le citoyen et le consommateur. De quel scandale se paiera demain la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires confirmée par Macron ?

Il y a pourtant bien des empoisonneurs et fraudeurs à pourchasser. A commencer par le constructeur automobile allemand Volkswagen qui a pratiqué des tests de pollution sur des singes et même … des êtres humains. En France, l’Inspection générale des affaires sociales vient de publier un rapport alarmant sur l’insuffisance de la politique de protection de la santé et de l’environnement contre les perturbateurs endocriniens. On voit quelle terrible faute aura été la capitulation du tandem Hulot-Macron sur cette question au niveau européen dès le début du quinquennat.

A chaque fois, c’est entre le fric ou la vie qu’il faut choisir. Macron a choisi le camp du fric. Il donne des milliards aux plus riches et reçoit en grandes pompes les multinationales de l’évasion fiscale à Versailles pendant qu’il laisse Ehpads, prisons, universités, associations féministes, retraités et tant d’autre sans le sou. Nous choisissons le camp de la vie, c’est-à-dire celui du peuple contre l’oligarchie.

Matthias TAVEL

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email