Guyane : L’« île » abandonnée

Depuis un mois, grève, blocages et manifestations agitent la Guyane. Ce grand mouvement collectif tente d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur la situation calamiteuse du département : la délinquance et la violence y sont endémiques (Cayenne ayant, loin devant Marseille, le plus fort taux d’homicide de France) ; le chômage atteint des taux records : 23% en moyenne (contre 9% en métropole), et plus de 40% chez les jeunes ; les revenus sont au plus bas, avec un PIB par habitant qui s’établit aux alentours de 15 000 euros (contre 30 000 en métropole).



Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email