Réfugiés Le dur parcours des Enfants étrangers isolés

Les enfants étrangers arrivés seuls sur le territoire français ont droit à la protection inconditionnelle des autorités françaises en tant que personnes vulnérables. Rappelons qu'en 2016, l’agence Europol annonçait la disparition de 10 000 mineurs pendant la crise migratoire de 2015, un grand nombre ayant probablement été interceptés par des réseaux de trafiquants. Les mineurs étrangers isolés relèvent donc des mécanismes de l'aide sociale à l'enfance (ASE), au même titre que les nationaux. Ce qui déclenche cette protection spécifique, c'est l'âge du jeune étranger. Reconnu comme mineur, il intègrera le dispositif de la protection de l'enfance, alors que considéré comme majeur, il se verra appliquer le droit commun des étrangers. Dans le premier cas, il sera protégé de toute éventuelle mesure d'expulsion car un enfant n'a pas à justifier d'un titre de séjour, alors que dans le second cas, il sera susceptible d'être reconduit à la frontière.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email