Pas rassurés

Une société de réassurance catastrophes naturelles a calculé en fonction du scénario le plus pessimiste (+4°C d’ici 2100) que le coût des assurances montera de 50% en 2050 soit +1,5% par an. Le ratio sinistres/primes augmentera de moitié dont 35% pour les aléas climatiques (sécheresses, inondations, submersions marines).

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email