L’obsolescence programmée : Sortir de la société du « tout-jetable »

Entretien avec Laetitia Vasseur, Co-fondatrice et déléguée générale de l'association Halte à l’obsolescence programmée (HOP).

Qu'est-ce que l'obsolescence programmée ? Quelle est l'ampleur de cette pratique ? Qu'est-ce qu'elle révèle de notre modèle de société ?

L’obsolescence programmée est une stratégie qui vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour pousser le consommateur à un nouvel achat. Depuis 2015, c'est un délit en France. Théorisée par Bernard London en 1932 pour relancer un système économique à bout de souffle par la consommation et la production, l’obsolescence programmée peut toucher les biens de consommation comme les ampoules ou les collants. Mais avec la multiplication des appareils électriques ou électroniques dans nos foyers, elle a aussi tendance à se généraliser à l’ensemble des produits du quotidien : imprimantes, téléphones, machines à laver, etc. L’obsolescence programmée est un symptôme d’une société du tout-jetable. Elle s’inscrit dans une course à la surconsommation qui a des conséquences sociales, économiques et environnementales alarmantes.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email