Le 23 septembre 1973, mort de Pablo Neruda

Le 23 septembre 1973, 12 jours après la mort de Salvador Allende, meurt Pablo Neruda. Poète, romancier, écrivain engagé, il laisse orphelins tous les épris de liberté.

Depuis le Chili, où il naît en 1904, jusqu’en Europe et en Asie, où il fut consul, il ne cesse d’écrire et de militer pour ceux qui ne peuvent pas, qui ne savent pas. Ses premiers poèmes sont des poèmes d’amour, tout empreints de la sensualité qui l’habite. Mais c’est vers d’autres rivages qu’il se tourne, ayant vécu l’expérience de la guerre en Espagne. Vers le socialisme, bien sûr. C’est l’assassinat de son ami Garcia Lorca, en 1936, qui le convainc de l’urgence de combattre tous les fascismes et de défendre la République espagnole. Ce qui derechef, conduit à sa révocation !

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email