Le 14 octobre 1980 : Mort de Louis Guilloux

Le Sang noir, cette œuvre emblématique des années 30, ce chef d’œuvre qu’on connaît plus ou moins, sans bien toujours savoir si on l’a lu, ou vu. Le Sang noir est un roman foisonnant, concentrant en une journée de 1917 (temps révolutionnaire, temps de mutineries) toutes les indignations, les obsessions de son auteur, Louis Guilloux : l’armée, la guerre, la bourgeoisie bien pensante et hypocrite, l’école, l’État, tout ce qui le révulse, tout ce qu’il dénonce. […]

Lire la suite

Le 23 septembre 1973, mort de Pablo Neruda

Le 23 septembre 1973, 12 jours après la mort de Salvador Allende, meurt Pablo Neruda. Poète, romancier, écrivain engagé, il laisse orphelins tous les épris de liberté. Depuis le Chili, où il naît en 1904, jusqu’en Europe et en Asie, où il fut consul, il ne cesse d’écrire et de militer pour ceux qui ne peuvent pas, qui ne savent pas. Ses premiers poèmes sont des poèmes d’amour, tout empreints de la sensualité qui l’habite. Mais c’est vers d’autres rivages qu’il se tourne, ayant vécu l’expérience de la guerre en Espagne. Vers le socialisme, bien sûr. C’est l’assassinat de son […]

Lire la suite

Le 15 septembre 1936 : le film « La Belle Équipe »

Au printemps 36, un an après la Bandera, Julien Duvivier retrouve Jean Gabin pour tourner un film bien dans l’air du temps, un film d’amitié, d’utopie aussi, de bonheur, de chansons et de communauté. L’idée est simple : dans une France en crise, 5 copains, un peu chômeurs, un peu gouailleurs, un peu canailles, beaucoup fauchés, gagnent un pactole à la loterie. Ils décident de mettre l’argent en commun et de bâtir une guinguette en bord de Marne. Tout le monde s’y met, on travaille dans la belle humeur et la musique. On invente une espèce de collectivisme en modèle […]

Lire la suite

Le 24 juillet 1873 : le Sacré-Cœur à Montmartre

Dès 1870 et la fin de la guerre contre la Prusse un « vœu » est émis par Legentil et Rohault de Fleury, soutenus par nombre de cardinaux, d’édifier dans Paris une nouvelle église, dédiée au « sacré cœur du Christ ». Tant pour eux cette défaite a des causes spirituelles plutôt que politiques ou militaires. Lisons donc : la France est une nation impie, et la guerre a été perdue, de même que l’Alsace-Lorraine, à cause de ses péchés ! Il faut donc bel et bien restaurer l’ordre moral… […]

Lire la suite

Le 23 juin 1848 : Pour la République sociale

Les journées révolutionnaires de février 1848, avaient amené la création des Ateliers nationaux, offrant aux chômeurs un travail et un revenu. Même modeste, un salaire est bienvenu dans un pays où la révolution n’a pas encore aboli la misère. Mais en avril, étrangement, les élections législatives (les premières tenues au suffrage universel encore exclusivement masculin !), débouchent sur une Assemblée à forte majorité conservatrice. La Constituante tarde à être installée. Et le gouvernement provisoire va faire place à une Commission exécutive émanant des rangs de l’Assemblée. Pour être de vertueux républicains, ses cinq membres (Arago, chef d’État virtuel, Garnier-Pagès, Lamartine, […]

Lire la suite

Le 28 mai 1802 : Vivre libre ou mourir

Le 28 mai 1802, quelque part au sud de la Guadeloupe, un groupe d’hommes, infatigables combattants de la Liberté, meurt avec panache, faisant sauter le fort où ils étaient réfugiés. Ce bastion dynamité deviendra le symbole de la lutte des Antillais contre l’esclavage, et de la résistance du plus emblématique d’entre eux : Louis Delgrès. Ce métis libre, né en Martinique, est le fils naturel d’un fonctionnaire et d’une mulâtresse, comme on disait à cette époque. Né en 1766, il adopte très vite les idéaux républicains. En 1792, il est élu lieutenant par ses concitoyens. Officier très apprécié de la […]

Lire la suite

Le 19 mai 1871 L’école devient laïque

Le 19 mai 1871, deux mois tout juste après le début de l’insurrection, la Commune de Paris décrète la laïcisation de l’école. Le programme politique de la Commune portait un projet profondément laïque, puisqu’on y parlait, déjà, de séparation de l’Église et de l’État, de suppression du budget des cultes et du salaire de leurs ministres, de sécularisation des biens congréganistes et de garantie de la liberté de conscience, comme étant la « première des libertés » reprenant là un article de la Convention, en 1795. Ce sont bien les mêmes principes qu’on retrouvera dans les textes de la 3ème […]

Lire la suite

Le 13 mai 1791 Robespierre et l’abolition de l’esclavage

On l’oublie trop souvent : plusieurs communes rurales, dont Champagney en Franche-Comté, avait dès mars 1789, dans ses cahiers de doléances, demandé l’abolition de l’esclavage. Au début des années 1790, la Révolution jette à bas le pouvoir absolu, nationalise les biens du clergé, invente la Nation et abolit les privilèges. Et surtout elle écrit la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Mais le travail est loin d’être achevé. Dans les colonies, des hommes maintiennent en servitude d’autres hommes. Dont le crime tient en trois mots : ils sont noirs… […]

Lire la suite

Le 2 mai 1808 Les Madrilènes résistent à Napoléon

Longtemps adversaire de la Révolution de 1789, l’Espagne se rapproche de la France à la fin du 18ème siècle. Mais en 1805 le désastre de Trafalgar abat la flotte, et par là même la puissance maritime espagnole. Napoléon pense alors pouvoir mettre la main sur toute la péninsule ibérique. Le roi Charles IV et son fils sont poussés à l’abdication et Joseph Bonaparte s’assied sur le trône. Plongeant ainsi le pays dans une guerre terrible, une guerre d’aspiration à l’indépendance. […]

Lire la suite