Le 16 novembre 1938, fin de la Bataille de l’Èbre.

Depuis juillet 1936, deux longues années de guerre se trainent en Espagne. Le camp franquiste ne cède rien. Les nations « amies », ou qui devraient l’être, temporisent, hésitent à porter aux Républicains l’aide naturelle qu’ils attendent. Il n’y a que les volontaires des Brigades internationales pour relever le front des tenants de la liberté et de l’honneur. En revanche, tout ce que l’Europe compte de fascisme livre des armes aux nationalistes.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone