Haro sur les chômeurs

Faire croire à une baisse du chômage pour faire passer de nouvelles mesures contre les chômeurs : tel est le scénario écrit par le gouvernement. Le ministre de l’économie Bruno Le Maire a ainsi déclaré en plein week-end de Pentecôte qu’il fallait « réduire la politique sociale pour l’emploi », en raison de la baisse du chômage. Pourtant cette baisse n’est que très timide selon les statistiques officielles. Une baisse qui est d’autant plus relative que le rythme des radiations de Pôle emploi reste à un niveau historiquement élevé. Et que le nombre de chômeurs partiels, en contrats précaires, augmente, […]

Lire la suite

La force tranquille face à la présidence bloquée

Un an après son arrivée au pouvoir, le président Macron se trouve dans une situation de blocages multiples que lui et son gouvernement ont eux-mêmes organisés. Son orgueil monarchique l’a englué dans une « relation très spéciale avec Trump » qui l’a fait s’abstenir de déplorer personnellement les propos indignes du président états-unien sur les attentats du Bataclan. Son dogmatisme libéral à la Thatcher est en train d’envoyer dans le mur deux entreprises vitales du pays : la SNCF et Air France. Incapable de convaincre et d’entraîner ceux qui les font tourner dans l’intérêt du pays, le gouvernement s’avère aussi […]

Lire la suite

Une présidence alignée

Les premiers mois de l’année 2018 révèlent l’alignement croissant de la politique étrangère et de défense française sur celle des Etats-Unis. Cet alignement est même devenu automatique lors de deux récents épisodes diplomatiques et militaires. Avec le bombardement de la Syrie par la France quand Trump l’avait décidé. Mais aussi un peu avant, avec l’application par la France de nouvelles sanctions contre la Russie après que Trump a décidé de soutenir l’offensive anti-russe du gouvernement britannique. Ces deux décisions n’ont rien de rationnellement fondé dans la légalité internationale, ni d’ailleurs de matériellement étayé sur des faits auxquels la France aurait […]

Lire la suite

Privatiseurs masqués

D’abord centré par le gouvernement sur le statut des cheminots, le débat public sur la réforme du rail s’est déplacé vers le thème de la privatisation de la SNCF. C’est une victoire idéologique pour les cheminots mobilisés. Les citoyens peuvent constater à cette occasion que les grévistes ne sont pas préoccupés uniquement par leur statut mais aussi par le sort du service public ferroviaire. En défendant leur outil de travail, ils défendent un patrimoine collectif du peuple français. Mal à l’aise sur ce terrain, le gouvernement et ses soutiens se sont empressés de jurer que la SNCF ne serait pas […]

Lire la suite

L’insoumission qui vient

Le 22 mars a marqué la première étape de la mobilisation contre la réforme de la SNCF. Elle a été non seulement plus forte que prévue mais aussi d’emblée plus large puisque l’ensemble des services publics ont été touchés, jusqu’au cœur régalien de l’État puisqu’ un agent de Bercy sur trois était par exemple en gréve. A la SNCF, ce début de mobilisation est historique depuis 1995 : prés de la moitié du total des personnels et 70% des conducteurs et des contrôleurs avaient cessé le travail, ce qui montre l’ampleur de la prise de conscience des agents du service […]

Lire la suite

Les assistés du CAC 40

Les 40 plus grandes entreprises françaises ont fini de publier leurs résultats pour 2017, avec 97 milliards de bénéfices, record depuis 10 ans. Ces profits sont en hausse de 26 %, sans rapport avec le reste de l’activité du pays. Le PIB n’a en effet progressé que de 1,9 % sur la même période, et la consommation des ménages de 1,6 %. Cela signifie que les grandes groupes français s’enrichissent 13 fois plus vite que l’économie du pays et 16 fois plus vite que les ménages. En tête on trouve le groupe pharmaceutique Sanofi dont les profits, largement adossés aux […]

Lire la suite

Ne nous laissons pas voler la SNCF

Le gouvernement a décidé de s’attaquer à la SNCF. Appliquant une vieille méthode, il met à l’index médiatique le statut social des cheminots et notamment leur régime de retraite pour justifier sa « réforme ». Cela sert d’épouvantail pour masquer un changement de nature de la SNCF qui concerne tous les citoyens. Car tant qu’elle reste un établissement public, la SNCF appartient intégralement au peuple. A l’inverse, le changement de statut de la SNCF ou du gestionnaire du réseau prépare immanquablement leur privatisation. La suppression du statut des cheminots n’est que le corollaire de ce changement de nature du service […]

Lire la suite

Nucléaire : le danger est là

Nous approchons du 7eme anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Sa triste actualité a été récemment rappelée de manière crue par le président de l’Autorité française de Sûreté Nucléaire. Début février il déclarait qu’« en cas de séisme fort, on pourrait aller à la centrale de Tricastin vers une situation avec quatre réacteurs simultanés en fusion, qui ressemble potentiellement à un accident de type Fukushima ». Largement passée inaperçue, cette mise en garde officielle concerne une des centrales les plus dangereuses du pays puisqu’elle accumule un nombre record d’incidents. Mais aussi parce qu’elle est située sur un des axes les plus […]

Lire la suite

Rappel à la réalité civique

L’étalage monarchique de la présidence Macron se poursuit sans complexe. De Versailles à Davos, le président s’est non seulement affiché avec le gratin du capitalisme financier transnational mais il a même revendiqué de faire partie de cette oligarchie. Cette dernière le lui rend bien puisque ses discours ont été accompagnés d’un concert de louanges patronales et financières, généreusement relayées par les médias dominants. Cette proximité oligarchique du président est dépeinte comme le signe du retour de la France sur la scène européenne et mondiale, conformément au mot d’ordre entonné par le président en anglais : « France is back ». […]

Lire la suite

Le retour de l’Europe allemande

Paralysée depuis trois mois par ses difficultés pour former un gouvernement, Angela Merkel a conclu le 11 janvier un nouvel accord de grande coalition avec les sociaux-démocrates du SPD. Si elle se concrétise, cette nouvelle grande alliance sous l’égide des conservateurs va conforter la marginalisation du SPD allemand, qui avait déjà réalisé en septembre dernier son plus faible résultat depuis 1933. Son discrédit sera d’autant plus fort que cet accord a été souscrit par celui-là même, Martin Schulz, qui avait promis avant et après les élections de septembre qu’il n’y aurait plus de grande coalition ! La faillite de la […]

Lire la suite