Le 6 février 1934, émeute antiparlementaire à Paris

Montée du chômage, scandales politico-financiers, défiance envers le pouvoir, au début des années 1930 la République française est confrontée à de multiples difficultés. Une aubaine pour les ligues d’extrême droite qui souhaitent mettre à bas le régime parlementaire. En janvier 1934, la mort suspecte de l’escroc Alexandre Stavisky et les révélations autour de ses liens avec des hommes politiques et des juges français déclenchent une vague d’indignation. Le président du Conseil, Camille Chautemps, est contraint de démissionner.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email