Union européenne FN opportuniste, dans la tradition fasciste

Qu’on ne s’y trompe pas : le prétendu revirement du Front National à propos de l’Europe n’a rien de surprenant ni de définitif. Dans la tradition des mouvements fascistes prêts à tout pour conquérir l’opinion, le Front National n’a cessé d’osciller sur ces questions. Les orientations du Front National sont, comme tout programme politique, liées à une conception de la situation d’ensemble, mêlant la géopolitique, et la réalité sociale de la population. Et sur l’Europe, il a souvent changé.

Pour combattre le Front National, il faut le comprendre, et pour cela disperser le brouillard médiatique. Marine Le Pen met en scène le changement de nom du parti, pour faire oublier d’où vient son mouvement, opération qu’elle n’a pas pu mener à terme en 2017 à cause de la présence de son père, fondateur historique. Mais cela ne change rien à l’essence fasciste de son mouvement.

Le Front National est un parti fasciste. Lorsque Jean-Luc Mélenchon a défendu cette thèse au tribunal de Paris qui lui a donné raison, il a rappelé que le « fascisme » n’est pas une injure mais une qualification politique, laquelle a ses caractéristiques, mise en évidence par les principaux historiens. Mouvement de masse qui se veut « ni de droite, ni de gauche », le fascisme peut bien souvent changer d’orientation tactique, tant qu’il peut tenter de réunir une partie des classes populaires et de la petite bourgeoisie déclassée sur des revendications unifiantes.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email