Un million de chômeurs en plus !

Terrifiants. Tels sont les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi en France : 840 000 chômeurs sans aucune activité en plus à Pole Emploi en avril ! Le chiffre atteint même un million sur les trois derniers mois ! Du jamais-vu !

Le choc est frontal. C’est le chômage sans aucune activité qui explose le plus. Intérimaires sans mission, CDD non renouvelés, intermittents du spectacle sans cachet, étudiants sans embauche etc. Si le chômage partiel a – temporairement – limité la casse pour ceux qui avaient des contrats stables, ceux qui survivaient dans la maltraitance sociale selon la théorie du « c’est mieux que le chômage » viennent de tomber dans le gouffre par centaines de milliers.

Tout indique qu’ils risquent d’y rester longtemps et d’être rejoints par de nombreux autres si les ruptures nécessaires ne sont pas engagées d’urgence. La France devrait connaître sa pire récession depuis la Libération. Déjà les redressements, liquidations et plans de licenciements se multiplient n’épargnant pas les grands groupes comme Renault. Ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Le cercle récessif se met en place : manque de visibilité et recherche d’économies, report d’investissement et d’embauche, auto-entrepreneurs et artisans sans clients. licenciements, faillites, Au passage, les appels à consommer montrent bien l’inanité de la politique de l’offre menée depuis des années.

Un choc aussi violent appelle des ruptures économiques et sociales : investir massivement de l’argent public donc se débarrasser des règles budgétaires et monétaires européennes ; le faire en réorientant par la planification écologique les secteurs les plus polluants pour éviter une relance aveugle ; relocaliser par le protectionnisme au lieu du libre-échange ; réduire le temps de travail et augmenter les salaires au détriment du capital pour travailler tous, travailler mieux, consommer mieux aussi ; créer une véritable sécurité sociale professionnelle avec un droit opposable à l’emploi en faisant de l’Etat l’employeur en dernier ressort et en généralisant l’expérience des « territoires zéro chômeur de longue durée »… C’est une autre économie qu’il faut construire, respectueuse des êtres humains et de leur écosystème.

Mais un choc social aussi brutal ne peut rester sans conséquence politique majeure. Le chômage de masse pourrait bien être le thème numéro un de la prochaine élection présidentielle avec ses indispensables corollaires que sont la transition écologique et l’exigence de souveraineté.  De ce point de vue, il est notable que certaines des grandes ruptures – avec les règles européennes par exemple - soient souvent mises sous le boisseau dans nombre de tribunes qui fleurissent ces temps-ci. A ne pas vouloir nommer les obstacles, on court le risque de s’y cogner. Le cataclysme social vient nous rappeler ce qu’est la vie réelle. Elle mordra la nuque de tous ceux qui l’oublieraient.

Matthias TAVEL

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email