Un livre et un film – Pour résister aux pensées consensuelles

Le film est américain, l’affiche racoleuse met en avant les interprètes « bankables » dont Brad Pitt, Steve Carel, Christian Bale, le scénario est adapté d’un best-seller… Si on ajoute que The Big Short : Le casse du siècle consacré aux origines de la crise financière de 2008 est classé dans les comédies dramatiques, ça semble rédhibitoire. Car si le milieu de la finance est agité, cupide et surtout cynique, il faut oublier ce que sa réalité génère pour trouver ça drôle. Mais Adam McKay, qui en a signé le scénario - inspiré de faits et de personnages réels - et l’a réalisé, a fait ses débuts dans une émission télé de Michael Moore. Il en a gardé le goût de la démystification et de la pédagogie.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email