Trouver des raisons de voter

En République il y a toujours une bonne raison de voter. Quand le citoyen abdique ce droit, c'est notre histoire qui s'arrête, celle du peuple et de sa marche si difficile dans le temps. C'est donc précisément quand les raisons de voter semblent le plus obscures au grand nombre que le rôle du militant politique révolutionnaire est d'en trouver de bonnes dans l'adversité. Victor Hugo en 1850, à l'heure où la République n'était encore que balbubiante expliquait que grâce au vote, « chaque citoyen, entrant dans la balance universelle, sent et constate la pesanteur spécifique du droit de cité ». Un vote rend toujours une part, même infime, de « souveraineté à celui qui jusque là n'avait eu que sa part de souffrance dans la société ». Même manipulé, travesti ou infirmé, un vote produit toujours « un accroissement de dignité du citoyen ».

Minée par les institutions oligarchiques de la Vème République, la France s'enfonce aujourd'hui dans une zone dangereuse où la moitié de ses citoyens ne votent plus. C'est pour le peuple de ces désemparés et désorientés que cette abstention est la plus dangereuse. Pas pour les oligarques qu'elle conforte. C'est avec cette injustice en tête que les militants politiques doivent aborder les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. Encore faut-il trouver des bonnes raisons de voter. Déjà faut-il commencer par éliminer les mauvaises. Assurément ce vote n'est pas principalement un enjeu régional. Miné par un redécoupage aberrant et une réforme des compétences obscures, le fait régional existe moins que jamais dans notre pays. Faut-il d'ailleurs vraiment s'en plaindre alors qu'il est en fait une réalité largement étrangère à l'histoire républicaine de la France ? Reste donc à trouver des raisons politiques nationales de voter. Pour nos idées la tâche est d'autant plus ardue que l'autre gauche est pulvérisée sur différentes listes en raison du règne morbide d'appareils ayant échoué à s'entendre. On peut donc faire œuvre utile dans chaque région, en choisissant ceux qui ont fait le plus grand effort d'unité de l'autre gauche et en balayant ceux dont le sectarisme menace notre existence même, celle du peuple, dans l'histoire. Ainsi le fil de la Révolution citoyenne ne sera pas rompu et nous donnerons une chance à nos idées de vivre des jours meilleurs.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email