« Le projet européen est dans une position intenable »

Économiste et sociologue allemand, Wolfgang Streeck a longtemps dirigé l’Institut Max Planck de Cologne. Il a obtenu une reconnaissance internationale avec la publication de son essai Du Temps acheté. La Crise sans cesse ajournée du capitalisme démocratique (Gallimard, 2014). Il livre dans cet entretien un regard acéré sur l’Union européenne et la domination allemande en Europe. Dans votre essai Du temps acheté, vous vous opposez à la légende dorée de la construction européenne. Pour vous, le projet européen comportait, dès le début, une dimension a-démocratique, voire anti-démocratique ? Ce projet a différentes racines. Le « projet européen » – attention, […]

Lire la suite

ADP Référendum d’initiative populaire contre la privatisation

« Ne privatisez pas Charles-de-Gaulle, il ne l’aurait pas supporté ». Ce cri du cœur vient d’un sénateur Les Républicains, Philippe Dominati, lors de l’examen du projet de loi Pacte qui prévoit la privatisation d’Aéroport de Paris (ADP), propriétaire notamment des aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle, d’Orly et du Bourget. En lançant cette privatisation inepte et dangereuse, le Gouvernement a réussi l’exploit de faire émerger un front commun allant des Républicains à la France Insoumise, en passant par le Parti Socialiste et le Parti Communiste. […]

Lire la suite

« L’Etat ne met pas les moyens contre la délinquance financière »

Ugo Bernalicis, député LFI du Nord vient de rédiger un rapport parlementaire d’évaluation des moyens de la lutte contre la délinquance financière. Avec son co-auteur, il formule 25 propositions pour traquer plus efficacement les délinquants en col blanc. Entretien. En tant que député vous venez de rendre un rapport sur la délinquance financière. Quelle est la réalité de ce sujet ? La réalité est que l’Etat ne met pas les moyens pour lutter efficacement contre la délinquance financière. J’ai pu observer trois écueils. Premièrement, une absence de suivi statistique d’une criminalité protéiforme et qui fait de plus en plus de […]

Lire la suite

Industrie : tout doit disparaître ?

Imaginez Michelin quitter Clermont, ou Airbus fermer à Toulouse. C’est l’ampleur du désastre qui s’abat avec la liquidation de la papeterie Arjowiggins dans la Sarthe. 586 emplois supprimés dans une commune de … 2200 habitants, Bessé-sur-Braye. Sans oublier 147 autres supprimés à 40 km de là sur un autre site repris seulement en partie par un de ses clients locaux. La liquidation est une terrible nouvelle pour les salariés, leurs familles. Tout le bassin de vie est frappé. Il faut lire les témoignages des commerçants, des sous-traitants, des enseignants expliquant les difficultés des enfants depuis que la menace de la […]

Lire la suite

PAC 2020 : Protéger les agriculteurs, réussir la transition

Depuis ses premiers pas en 1962, la Politique Agricole Commune (PAC) européenne a bien changée. D’abord, la régulation des marchés européens et le soutien massif à l’investissement et à la modernisation des exploitations ont permis à l’Europe d’opérer des gains de productivité et de rendements très significatifs. Dans les années 1970, l’agriculture européenne devient globalement excédentaire et exportatrice. Puis, pour faire face aux excédents et s’accorder avec les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce, la PAC s’est libéralisée à partir des années 1990 : fin des prix garantis, fin du protectionnisme, découplage des aides, alignement sur les prix mondiaux, disparition […]

Lire la suite

CAC 40 Dividendes records

Les entreprises du CAC 40 auront été cette année les vedettes du forum économique de Davos. Leurs actionnaires ont en effet empoché plus de 57 milliards d’euros de dividendes en 2018. Un chiffre en augmentation de 13% sur un an. Ce montant record fait de la France le pays le plus généreux du monde pour les actionnaires, avec les États-Unis et le Japon. Parmi les multinationales françaises, la première place revient à Total, l’un des principaux pollueurs de la planète. Le pétrolier a versé plus de 10 milliards d’euros en 2018. […]

Lire la suite

Fric ou démocratie ?

Il fallait oser. Le forum de Davos l’a fait. C’est le nouveau chef de l’État brésilien Jaïr Bolsonaro qui a été invité à prononcer le discours inaugural de ce forum international du fric et de l’oligarchie. Les grands patrons du monde ont ainsi applaudi un dirigeant autoritaire, sexiste, homophobe, climatosceptique, élu au terme d’une élection biaisée par le putsch judiciaire contre Lula. Quelques jours plus tard, le même Bolsonaro était le premier avec Trump à soutenir le coup d’État au Vénézuela. « Plutôt Hitler que le Front populaire » clamaient les milieux d’affaires des années 1930. Un siècle plus tard, […]

Lire la suite

Florange, la trahison de Bercy

L’annonce faite début décembre a peu surpris dans la vallée industrielle de la Fensch : la filière liquide d’ArcelorMittal en Lorraine ne redémarrera pas au terme des six années de « mise sous cocon » prévues dans l’accord signé en 2012 entre le géant indien et l’État, sous la présidence de François Hollande. Pour Lionel Burriello, leader syndical CGT du site, c’est une nouvelle trahison de l’exécutif après les renoncements de Jean-Marc Ayrault, mais la lutte n’est pas terminée pour autant, et le sidérurgiste réclame aujourd’hui des comptes au gouvernement d’Édouard Philippe. […]

Lire la suite

Barrages hydroélectriques, privatisations à hauts risques

En ces temps où le réchauffement climatique nous préoccupe, à raison et grandement, on parle beaucoup d’énergies renouvelables. Les barrages hydroélectriques en représentent les deux tiers à l’heure actuelle en France. Un savoir-faire et des recherches permettent même de trouver des solutions pour les pics de consommation par exemple (les STEP, stations de transfert d’énergie par pompage). Les barrages sont quasiment uniquement gérés par EDF, dont l’état est actionnaire à 80 %, les français ont payé l’an passé deux fois moins cher en moyenne leur électricité que les allemands. […]

Lire la suite

Fiscalité écologique : TICPE, quézako ?

En France, la fiscalité environnementale repose principalement sur la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques). En clair, plus on consomme d’hydrocarbures, plus les recettes pour l’État sont importantes. Au sein de la TICPE, il existe depuis 2014 une part nommée « contribution climat énergie (CCE) ». C’est la fameuse « taxe carbone », fixée en fonction de l’émission de CO2 de chaque produit. C’est cette partie de la TICPE que le gouvernement a choisi d’augmenter. De 7 € la tonne de CO2 en 2014, elle doit passer à 55 euros en 2019 pour atteindre 100 euros en […]

Lire la suite