Suppressions d’emplois chez Nokia : Macron a-t-il été fainéant ou cynique ?

Nokia a annoncé, mercredi 6 septembre, qu'il souhaitait tailler dans ses effectifs en France. Au total, le géant des télécoms veut supprimer 597 emplois en 2018 et en 2019. D'après un porte-parole du groupe, ces coupes concerneront les filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Networks. Elles affecteront les fonctions centrales et support de ces filiales basées au campus de Paris-Saclay (Essonne) et à Lannion (Côtes-d'Armor), tandis que les fonctions recherche-développement ne seraient « pas concernées », a-t-il précisé. Le porte-parole ajoute que ce projet dit « d'évolution », est justifié par l'objectif de la maison-mère de dégager 1,2 milliard d'euros d'économies d'ici la fin 2018.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email