Retraites Macron veut plaire à Bruxelles

Lancées à l'automne 2017, les « consultations » organisées par Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la Réforme des retraites, viennent de s'achever. 18 mois pour rien, si l'on en croit les organisations syndicales et patronales qui y ont participé. Rien n'est tranché, tout reste à faire. Pas étonnant, puisque comme toujours, c'est Emmanuel Macron qui décide de tout, tout seul.

Mais Macron tâtonne et navigue à vue. Sur la forme, la date de présentation du projet de réforme n'est toujours pas définie. Sur le fond, les déclarations de son gouvernement ont semé le doute. Jusque chez Jean-Paul Delevoye qui a menacé de démissionner en raison de l'incertitude sur le maintien à 62 ans de l'âge légal de départ.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email