Rentrée universitaire Le service public façon puzzle

L’heure de vérité est arrivée pour Parcoursup. Même si les résultats définitifs du nouveau système de sélection dans l’enseignement supérieur ne seront pas connus avant le 21 septembre, il est déjà possible de se faire une idée du désastre. Le 27 août, date butoir pour accepter une place dans la majorité des filières autorisées à prononcer un « non » ferme et définitif (BTS, DUT, prépas, certains cursus de licence), sur 812.000 candidats au moment des épreuves du bac, seuls 498.000 (61%) avaient accepté une place correspondant à leurs souhaits. Les 314.000 autres étaient pris dans la file d’attente des naufragés de Parcoursup, ou avaient déjà abandonné. Sur ces 314.000 personnes, 87.000 disposaient d’une proposition insatisfaisante. 60.000 n’avaient aucune proposition, et se trouvaient dans la situation des 6.000 « naufragés d’APB » recensés le 31 août 2017. Le ministère dissimule ce chiffre en qualifiant d’« inactifs » les 45.000 candidats non-pris en charge par l’un des dispositifs de secours de la plateforme – ces « inactifs » forment une catégorie mal définie, créée par le ministère en plein mois de juillet face à des résultats catastrophiques.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email