Réforme des retraites : « Nous avons besoin d’un front uni »

Entretien avec Adrien Quatennens, Coordinateur de la FI, député.

Désignation d'Ursula Von der Leyen à la tête de la Commission européenne, ratification du CETA, rapport Delevoye sur les retraites…: comment jugez-vous l'été d'Emmanuel Macron ? 

Emmanuel Macron est presque à mi-mandat. Donc il accélère. Son projet est d’accomplir la mission que ses deux prédécesseurs n’ont pas su terminer : pousser le modèle libéral jusqu’au bout en France. Avec Ursula Von der Leyen à la tête de la Commission et Christine Lagarde à la tête de la Banque Centrale, le nouveau casting européen pour lequel Macron a largement œuvré est le pire de l’Europe ultralibérale, austéritaire et alignée sur les États-Unis. Les peuples d’Europe n’ont rien de bon à en attendre. La ratification du CETA au beau milieu de l’été en est une parfaite démonstration. Ce traité va à rebours de tout ce que la situation exige de faire. Antidémocratique, antisocial et anti-écologique, non seulement le CETA poursuit le modèle obsolète du grand déménagement du monde mais, parce qu’il est doté d’une juridiction spéciale réservée aux multinationales, il procède d’un transfert de pouvoir inédit du politique vers le fric. Mais Macron sait faire croire qu’il s’occupe d’écologie en validant un tel accord tout comme ses députés savent applaudir Greta Thunberg à l’Assemblée avant de voter cet affreux traité ! La prochaine étape, c’est les retraites. Il y a donc urgence à enrayer la machine macroniste.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email