Quartiers populaires : « la nécessité du changement radical de société »

Entretien avec Pascal Troadec, coanimateur du Livret thématique Quartiers populaires, quartiers solidaires de la France insoumise, maire-adjoint de Grigny (91) chargé de la culture et responsable associatif.

D’où vient l’idée des Rencontres nationales des quartiers populaires du 18 novembre à Épinay-sur-Seine (93)* ?

Cette idée est née de l’écriture du Livret thématique sur les Quartiers populaires pendant la campagne présidentielle de 2017 qui a été perpétuée avec l’appui des députés insoumis Éric Coquerel et Mathilde Panot. La particularité de ces Rencontres est de penser les choses à partir de l’expérience, des savoir-faire et expertises de ceux qui agissent sur le terrain et notamment des associations locales, pour leur donner une perspective politique.

Vous voulez faire écho à ces actions de terrain ?

On parle souvent des « problèmes » des quartiers populaires mais très peu de leur richesse citoyenne. Or la plupart des solutions pour tenter de résorber la fracture sociale, économique et civique entre la République des inclus et les quartiers populaires ont été pour beaucoup non seulement écrites mais déjà mises en œuvre, puis abandonnées ou rendues insuffisantes par manque de moyens alloués.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email