PAC 2020 : Protéger les agriculteurs, réussir la transition

Depuis ses premiers pas en 1962, la Politique Agricole Commune (PAC) européenne a bien changée. D’abord, la régulation des marchés européens et le soutien massif à l’investissement et à la modernisation des exploitations ont permis à l’Europe d’opérer des gains de productivité et de rendements très significatifs. Dans les années 1970, l’agriculture européenne devient globalement excédentaire et exportatrice. Puis, pour faire face aux excédents et s’accorder avec les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce, la PAC s’est libéralisée à partir des années 1990 : fin des prix garantis, fin du protectionnisme, découplage des aides, alignement sur les prix mondiaux, disparition des quotas laitiers et sucriers, etc.

Ces choix politiques ont permis d’atteindre l’objectif initial de la PAC : produire suffisamment pour assurer l’autonomie alimentaire de l’Europe. Cependant, le modèle agricole qui domine aujourd’hui est à bout de souffle et ne répond plus ni aux enjeux du 21e siècle, ni à l’intérêt général.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email