« Nous voulons une révolution citoyenne en Europe »

Jean-Luc Mélenchon (France insoumise), Pablo Iglesias (Podemos, Epsagne) et Catarina Martins (Bloc de Gauche, Portugal) ont signé jeudi 12 avril à Lisbonne une déclaration commune lançant la construction d'un mouvement européen en vue des élections européennes de 2019. Younous Omarjee, député européen insoumis, était présent lors de cette rencontre. Il répond aux questions de L'Heure du peuple.

En quoi consiste précisément l'accord conclu à Lisbonne entre la France insoumise, Podemos et le Bloc de Gauche ?

Ce que nous avons conclu à Lisbonne c'est une alliance entre nos trois forces politiques. Nous avons lancé un mouvement citoyen européen, sur la base d'une vision commune et que nous avons intitulée "et maintenant le peuple!". Pour nous, l'Europe s'est faite trop loin des peuples, elle s'est construite comme une forteresse étanche aux aspirations des citoyens. Le temps de la démocratie est venue.

Le but c'est de proposer un nouvel horizon lors des élections européennes de 2019 ?

Nous voulons redonner à chacun, partout en Europe, un autre choix que celui auquel on tente tous de nous ranger : austérité ou extrême droite. Nous sommes la force de l'espoir, et la seule force de changement. Nous allons remettre l'environnement, la solidarité, le progrès, l'imagination, et le bon sens au cœur des politiques. C'est ce que nous portons, et c'est l'horizon que nous traçons pour maintenant et demain.

La référence au peuple est centrale dans le texte. C'est un marqueur fort de la campagne que vous entendez mener ?

La référence au peuple est centrale, parce que le peuple est central. Sans peuple la société n'existe plus, et c'est bien ce qu'entend faire l'ultra-libéralisme, détruire tout ce que nous partageons en commun pour ne faire triompher que l'individuel, et donc au final ne faire triompher que quelques-uns.

Quelles sont les prochaines étapes de cette construction d'un mouvement européen ? Sur quelles thèmes allez-vous d'abord travailler ?

Nous avons lancé une première campagne commune sur l'évasion fiscale, elle s'en suivra dans les semaines qui viennent d'actions concrètes. Et comme effectivement nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin, nous lancerons des campagnes en commun pour stopper le libre-échangisme qui détruit l'emploi et la planète, nous en aurons sur l'écologie, sur ce que nous considérons être la construction d'une Europe de la paix et non d'une Europe de la défense qui nous préparerait avant tout à la guerre. Et nous concrétiserons sur la base de ce projet qui nous a unis ce nouveau mouvement européen.

Comment cette démarche va-t-elle s'articuler avec la préparation de la campagne en France ?

Elle se construira conjointement et en parallèle. Nous l'avons annoncé nous voulons une révolution citoyenne en Europe, notre campagne en France et les campagnes que nos partenaires conduiront partout en Europe se feront en résonnance collective.

Prenons tous deux secondes, et rappelons-nous un instant les campagnes que nous avons été capable de construire, tous ensemble, à travers toute l'Europe et bien au-delà, de l'autre côté de l'Atlantique, contre le CETA et le TAFTA, c'est extraordinaire. Tout ça était presque impensable il y a peu. Les ponts partout entre les peuples se sont créés. L'Europe citoyenne est prête à se faire, faisons là.

Entretien avec Younous Omarjee, LFI

En lire plus : « Maintenant le Peuple ! Pour une révolution citoyenne en Europe », texte de l'accord de Lisbonne entre LFI, Podemos et Bloc de Gauche.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email