Mots piégés :  « Dialoguer au plus près du terrain » 

 

C’était l’une des convictions du candidat Emmanuel Macron, scandée à chacun de ses meetings, prononcée avec l’air exalté de celui a inventé un nouveau vaccin : « En entreprise, il faut dia-lo-guer au plus près du terrain ». Bien entendu, les applaudissements du public étaient alors proportionnels à la largeur de la porte ouverte que notre futur président enfonçait. L’idée qu’un « dialogue social » est nécessaire et qu’il faut le promouvoir s’est tant imposée dans le monde du travail que toutes les lois relatives au droit du travail ces dix dernières années en ont, usé et abusé. Et qui s’opposerait à l’idée d’aller « au plus près du terrain » ? Ces mots sont pourtant piégés. Voici pourquoi : 

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

 

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email