L’Otan ? L’ONU seule légitime contre les tentations belliqueuses

Entretien avec Bastien Lachaud, député FI de Seine-saint-Denis

 

L'OTAN fête ses 70 ans. Est-elle en état de "mort cérébrale" comme le dit Macron ?

« Mort cérébrale », je ne sais pas, la bête remue encore ! Ce qui est certain c'est que l'OTAN est une organisation hétéroclite et obsolète. L'invasion du nord de la Syrie par la Turquie a montré ce que vaut cette alliance dont l'un des membres est capable, en toute impunité, d'en prendre d'autres pour cibles, comme à Afrin ! L'OTAN a été créée dans le contexte de la Guerre froide, elle n'a plus de raison d'être. En réalité, elle n’existe que pour asseoir la domination des États-Unis sur l'Europe. Pour cela, il faut entretenir les tensions, au besoin en élargissant l'OTAN jusqu'en Géorgie. La Russie fournit un épouvantail qui permet aux États-Unis de jouer les sauveurs et de vendre leurs armes partout en Europe. Dans l' « Europe de la défense », rien ne se décide sans l'accord des États-Unis, empire en déclin dont les intérêts n'ont rien à voir avec les nôtres.

Au-delà de cette formule, quel bilan faîtes-vous de la politique d'Emmanuel Macron en matière de géopolitique et de défense ?

La politique internationale de Macron est aventuriste et incohérente. Pour sauver l'OTAN, il cherche depuis peu à lui fournir une raison d'être. Il relance l'idée de son utilisation dans la « guerre contre le terrorisme » : la guerre en Afghanistan et notre enlisement au Mali montrent que cette façon de faire est dangereuse. Elle ne se donne aucun ennemi : elle ne vise qu'un procédé. Sans objectifs, elle ne permet donc aucune victoire.

Plus globalement Macron fait semblant de réconcilier les opposés. Il dit vouloir « ET l'OTAN ET la défense européenne ». L’une ne peut exister que dans la soumission à l’autre et aucune n'est souhaitable. Aucun membre de l'UE n'est disposé à s'affranchir des États-Unis. Par ailleurs, partager sa défense, c'est partager sa souveraineté : ce n'est pas possible. La souveraineté est dans le peuple. Il pourrait y avoir une défense européenne s'il y avait un seul peuple européen. En Europe, il y a des peuples partenaires et amis, mais chacun à ses propres intérêts et sa vision des relations internationales, sauf à renoncer à défendre nos intérêts comme nous faisons déjà avec l'Allemagne.

Que devrait faire la France ?

Assumer sa singularité historique, quitter l'OTAN, reconquérir son indépendance. La voix pacifique de la France doit porter loin pour s’opposer aux tentations belliqueuses et faire prévaloir le droit international et la seule instance véritablement légitime, l'ONU.

 

Propos recueillis par Matthias Tavel

 

Bastien Lachaud vient de publier le livre ''Faut-il faire la guerre à la Russie'' (les éditions du cerf)

 

Crédit photo : Claude TRUONG-NGOC - Strasbourg, affiche pour le contre-sommet de l’Otan 

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email