Le logement social mis à mal

Avec les rigueurs et les drames de l’hiver, la question du mal-logement réapparait. Les associations spécialisées, la dernière en date la fondation Abbé Pierre, tirent la sonnette d’alarme. Et comme chaque année, les responsables politiques répondent par des dénégations et des promesses.

Le logement pour tous, un effort séculaire

Ce traitement saisonnier, superficiel et éphémère, ne doit pas masquer le caractère massif et structurel du problème : 4 millions de personnes sont sans abri, mal-logés ou sans logement personnel selon le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre. Ni faire oublier que la France dispose, pour y remédier, d’un outil puissant : son système public de logement social. Edifié sur plus d’un siècle, des lois Siegfried (1894) et Loucheur (1928) en passant par la loi SRU (2000), des grands ensembles de l’après-guerre aux petites unités des années 2000, il a connu bien des transformations, des progrès et des reculs, des efforts et des désengagements. Aujourd’hui, il constitue une part essentielle de l’offre d’habitation, avec quelques 4,6 millions de logements, accueillant plus de 10 millions de personnes (soit 14% des ménages). Il présente en outre des atouts que l’on a trop tendance à méconnaître : une présence dans des territoires divers (banlieues « sensibles », mais aussi centres-villes ou espaces ruraux) ; des prestations variées (du logement « PLAI », destiné aux foyers les plus modestes, aux logements « PLS » et « PLI », ouverts aux classes moyennes) ; un système de financement original, qui pèse peu sur l’Etat, et ne recourt pas aux marchés (pour compléter leurs fonds propres, les organismes HLM sollicitent principalement la Caisse des Dépôts et Consignations) ; une certaine ouverture à la nouveauté architecturale, et, pour les logements les plus récents, des exigences élevées en matière environnementale.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email