Logement, offensive contre les pauvres.

Depuis qu'il est en place, le gouvernement ne cesse d'ouvrir des nouveaux fronts dans sa grande offensive contre les pauvres. Le 21 septembre, il dévoilera son plan logement. Et d'après les diverses fuites dans la presse, confirmées par les ministres, on sera dans la parfaite continuité du reste des « réformes » : une précarisation de toutes les situations au nom d'une idéologie libérale bornée et une dégradation des conditions de vie extrême dictée par les obsessions budgétaires de Bruxelles et Berlin. Il y a d'abord le « bail mobilité ». Derrière ce doux euphémisme se cache la volonté de détruire les protections du locataire contenues actuellement dans les contrats de location. Il serait notamment possible, pour les salariés en contrats précaires, en période d'essai, en intérim ou en apprentissage de signer des baux d'une durée de seulement trois mois. Précaire dans son travail, précaire dans son logement : Macron va au bout de sa logique.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email