Le 4 juillet 1910 : Le combat du siècle de Johnson

Fils d’esclaves affranchis, Jack Johnson naît en 1878 au Texas, à une époque où les lynchages de noir(e)s sont encore quotidiens aux Etats-Unis. Son histoire est celle d’une revanche contre un ordre social et racial qui à sa naissance semblait immuable. A travers la boxe celui que l’on surnomme alors « le géant de Galveston » va s’extirper de sa condition.

Dès ses premiers combats, la combinaison entre sa puissance, sa vitesse et son art de l’esquive fait mouche. Il enchaîne les victoires, mais sa reconnaissance dans le noble art se heurte, selon l’expression de Frederick Douglass, à « la ligne de couleur ». Un boxeur noir ne peut concourir dans la catégorie la plus prestigieuse, celle des poids lourds. Les grands champions blancs refusent donc d’affronter Johnson et préservent ainsi la suprématie raciale sur le titre le plus prisé du sport américain.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email