Le 30 juin 1934 : Nuit des Longs couteaux

6h30. Bad Wiessee en Bavière. Des voitures s’arrêtent devant la pension Hanselbauer encore ensommeillée. Des hommes en uniforme se déploient silencieusement et soudainement se ruent à l’intérieur. Parmi eux, Hitler, la mine fatiguée et tourmentée, se précipite pistolet au poing devant une porte. Il éructe, dévoile son identité: on lui ouvre. Face à lui, tiré torse nu de son lit, Ernst Röhm, son vieux camarade, chef charismatique des 2 millions de membres des Sections d’assaut qui ont affronté physiquement les socialistes et les communistes et qui depuis un an ont créé des camps clandestins où ils internent leurs adversaires et les battent parfois à mort.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Jean-Luc Bertet

 

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email