Le 20 octobre 1854 – Rebelle aux « semelles de vent »

Publié confidentiellement de son vivant, Arthur Rimbaud est devenu un des représentants les plus illustres de la poésie française. Les institutions scolaires et académiques s’en sont emparé, l’ont disséqué, digéré. L’homme aux « semelles de vent » qui n’aimait rien tant que le mouvement a été statufié. On concède son asocialité, ses révoltes, ses dérives mais en les neutralisant : c’était un artiste, un génie, ce qui se paie par de l’originalité… Et le sépare d’autant des hommes et femmes ordinaires de son temps.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email