Labels en toc

Un rapport de la Fondation néerlandaise Changing Markets révèle que les ecolabels environnementaux des secteurs de la pêche, de l’huile de palme et du textile ne valent pas grand-chose. 1) Il y en a trop 2) ils sont trop indulgents 3) ils ne visent pas toujours l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement du produit et de son cycle de vie.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email