La chronique de François : Vent mauvais

Le climat qui pèse sur le pays est lourd. Pour ne pas dire malsain. Je ne parle pas là des attaques islamistes, ou se revendiquant comme telles : c’est là un ennemi identifié auquel nous savons devoir faire face tous ensemble, rassemblés, comme l’a signifié avec force et dignité Jean-Luc Mélenchon devant l’Assemblée nationale, étant en cette occasion « la voix de la France » selon les termes mêmes de l’économiste Nicolas Baverez pourtant peu suspect de proximité idéologique avec La France insoumise.

Non je parle de ce climat de tension latente, de ces pyromanes inconséquents qui soufflent sur les braises, de ces personnages publics qui détournent le regard, de ces intimidations et de cette violence qui désormais surgissent au grand jour plus souvent qu’à leur tour, de cette presse qui se vautre dans cette fange. Les derniers jours ont donné à voir l’accélération de la course à la déraison

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Photo : Stéphane Burlot

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email