Institutions : Macron recule pour mieux sauter

A la suite des révélations de l’affaire Macron-Benalla, et face à la mobilisation de l’opposition parlementaire, aux premiers rangs de laquelle les député.e.s de la France insoumise, contre les tentatives des godillots de la majorité parlementaire d’étouffer toute enquête parlementaire, le Gouvernement a fini, la mort dans l’âme, par annoncer le report du projet de révision constitutionnelle, qui était alors examiné par l’Assemblée nationale.

Attention : report ne signifie pas abandon définitif ! Tout danger pour la République ne sera vraiment écarté que lorsque ce projet aura été définitivement abandonné. Car la logique à l’œuvre derrière cette révision est claire : renforcer la concentration des pouvoirs dans les mains d’un seul, le Président de la République, en rabaissant encore tous les organes légitimes de représentation du peuple détenteur de la souveraineté nationale, à commencer par le Parlement.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email