Implosions en chaîne

L’élection présidentielle avait fait apparaître l’implosion des partis de l’ancien monde. Pour beaucoup, c’est un paysage nouveau qui devait en ressortir. Seulement voilà, l’effet déflagrateur ne s’est pas arrêté avec la présidentielle. En témoigne la nouvelle vague de scissions et de ruptures intervenue ces derniers jours qui frappe le PS, LR, l’UDI ou le FN. Mais il percute aussi déjà les faux-jeunes mouvements comme LREM. Le 31 octobre, LR excluait en effet, Edouard Philippe, Franck Riester, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, ou encore Thierry Solère. Il faut dire que ceux-là avaient quitté le navire dès fin juin en fondant Les Constructifs. Mais le label, transformé le 26 novembre en parti, ne s’est pas avéré si bien maçonné que cela puisqu’au même moment, les trois derniers annonçaient déjà leur départ des dits constructifs pour adhérer directement à LREM.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.
Partager cet article...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone