Grèce : L’UE procède comme une organisation criminelle

Entretien avec Zoe Konstatopoulou, ex-présidente du parlement grec, présidente du mouvement Trajet de liberté

La presse française a très peu parlé de votre mouvement politique, Trajet de Liberté. Pourriez-vous nous en dire plus ?

Trajet de liberté est un mouvement politique qui aspire à incarner la société en lutte contre le régime de la dette et des mémoranda. Nous avons comme but la restitution de la démocratie, de la justice, de la transparence et de la protection des droits de l'Homme dans notre pays. Nous revendiquons l'abolition de la dette illégale imposée au peuple par les gouvernements grecs et par les créanciers. Nous revendiquons aussi le paiement des réparations de guerre que l'Allemagne doit à la Grèce depuis les deux guerres mondiales. Il s'agit d'une somme qui excède 341 milliards euros.
Notre mouvement est aussi un parti politique, pour pouvoir se présenter aux élections selon la constitution grecque. Mais nous n'opérons pas avec les mécanismes, ni les méthodes des partis traditionnels. Nous opérons d'une manière ouverte et avec la démocratie directe. C'est un mouvement de libération du peuple et de restitution de la souveraineté populaire.
Du 13 au 15 Octobre, nous aurons à Athènes notre réunion nationale de travail. Jean-Luc Mélenchon devrait être avec nous, ce qui est un grand plaisir et un honneur, puisque la France Insoumise est un véritable allié dans notre lutte.


Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone