Football : Manchester City sanctionné par l’UEFA

Tremblement de terre, en apparence, dans le monde du football. Manchester City, club phare du football européen, vient d’être exclu pour deux saisons de toutes les compétitions européennes. En cause : le « dopage financier ».[/s2If]

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Pour comprendre cette sanction, il faut revenir quelques années en arrière. Le club de football de Manchester est né en 1880. Il a connu heures de gloire et traversées du désert, de sa domination du championnat anglais dans les années 1960 à sa relégation en troisième division dans les années 1990. Le tournant est arrivée en 2008, avec le rachat du club britannique par un fond d’investissement d’Abu Dhabi. Dès lors, les milliards de livres coulent à flots, de quoi s’offrir les plus grand joueurs de la planète pour des sommes mirobolantes. Le club domine le championnat anglais – l’un des meilleurs du monde - et s’impose parmi les grands d’Europe.

Peu après, en mai 2010, l’UEFA (Union des associations européennes de football) adopte le « fair play financier ». Une règle simple : les clubs de football ne doivent pas dépenser plus d’argent qu’ils n’en gagnent. Une échelle de sanction accompagne cette règle : du simple blâme à l’exclusion des compétitions européennes. C’est cette sanction qui vient de s’abattre sur Manchester City. Une punition rare, mais pas inédite : en juin 2019, le Milan AC a subi une sanction similaire, pour une durée d’un an.

Qu’on ne s’y méprenne pas : l’UEFA, sous la présidence de Michel Platini (récemment placé en garde à vue dans les locaux de l'office anticorruption de la police judiciaire), n’est pas devenue une institution gauchisante, décidée à sortir l’argent du monde du football. Il s’agit, comme l’a affirmé son président de l’époque lors de l’adoption de cette réglementation, de favoriser la stabilité financière des clubs de football.

Ainsi, les sommes délirantes dépensées par les grands clubs n’ont cessé d’augmenter depuis lors. L’inflation des prix des joueurs s’est élevée à 181 % entre 2011 et 2019 selon une étude du Centre international d’étude du sport. Chaque année, les chaînes de télévision dépensent des sommes toujours plus démentes pour acquérir les droits de diffusion des matchs : plus d’un milliard d’euros pour la diffusion de la Ligue 1 ont été déboursés par Mediapro en 2018 pour la période 2020-2024.

La domination de quelques milliardaires sur le football mondial semble assurée pour encore quelques années. L’application du droit de la concurrence européen par Bruxelles sur le football européen n’y est pas étrangère.

[/s2If]

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Côme Delanery

 

Crédit photo : Manchester City Football Club Etihad Stadium - panoramio.jpg

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email