Fonction publique Une réforme pour préparer les privatisations

Tout est fait pour qu’on n’y comprenne rien ou pas grand-chose. Si, une rengaine : les fonctionnaires ne travaillent pas assez, sont trop nombreux et coûtent trop chers. Ce dénigrement répété depuis Sarkozy - dans la continuité duquel s’inscrit Macron sur bien des aspects de sa politique – accompagne la loi de transformation de la fonction publique, présentée en conseil des ministres le 27 mars dernier et qui sera débattue à l’Assemblée Nationale avant l’été. Affichée comme étant une réforme technique, de « modernisation » et de « simplification », elle a un objectif clair : faciliter les suppressions de postes de fonctionnaires pour préparer des vagues de privatisations de services publics.

Or, contrairement à ce que peuvent répéter les journalistes, le statut de fonctionnaire n’est pas un privilège daté et les fonctionnaires ne sont pas des « fainéants inutiles ».

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email