Florange, la trahison de Bercy

L’annonce faite début décembre a peu surpris dans la vallée industrielle de la Fensch : la filière liquide d’ArcelorMittal en Lorraine ne redémarrera pas au terme des six années de « mise sous cocon » prévues dans l’accord signé en 2012 entre le géant indien et l’État, sous la présidence de François Hollande. Pour Lionel Burriello, leader syndical CGT du site, c’est une nouvelle trahison de l’exécutif après les renoncements de Jean-Marc Ayrault, mais la lutte n’est pas terminée pour autant, et le sidérurgiste réclame aujourd’hui des comptes au gouvernement d’Édouard Philippe.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email