Fichage 1

Depuis le 20 février 2020, un décret portant autorisation d’un traitement informatisé des données à caractère personnel dénommé « application mobile de prise de notes » permet d’enregistrer « l’origine raciale ou ethnique, aux opinions politiques, philosophiques ou religieuses, à l’appartenance syndicale, à la santé ou à la vie sexuelle ou l’orientation sexuelle » des personnes interrogée par les gendarmes ce qui est interdit par la loi informatique et liberté.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email