Fédérer par l’action.

Quelle bouffée d’oxygène ! Après le retour de La République en marche (LREM) dans le giron du vieux monde il y a huit jours à l’occasion de son Conseil national, la 3ème convention nationale de La France Insoumise qui s’est tenue ce week-end à Clermont-Ferrand a fort heureusement fait la démonstration que le renouvellement des pratiques et de l’action pouvaient encore être à l’ordre du jour.

La France Insoumise a ainsi permis l’implication de l’ensemble du mouvement en adoptant, non pas en conclave, mais collectivement par un vote de l’ensemble des insoumis.es sur la plateforme, les principes de La France Insoumise et la charte des groupes d’action. Ces deux textes sont le fruit d’un long processus interactif et minutieux qui a permis d’enrichir semaine après semaine les documents par les milliers de contributions qui ont été déposées.

Surtout, la France Insoumise a envoyé ce week-end un signal : celui de son déploiement dans l’action. À travers les trois campagnes nationales du mouvement qui ont par exemple été choisies par les insoumis.es : contre la pauvreté, pour sortir du nucléaire et contre l’évasion et la fraude fiscale. Mieux, la France insoumise va s’atteler le 11 mars, jour anniversaire de la catastrophe de Fukushima, à l’organisation d’une grande votation citoyenne à travers tout le pays sur la sortie du nucléaire. Mais aussi par l’auto-organisation du mouvement pour répondre sur le terrain aux besoins de ceux qui nous entourent.

Ce faisant, la France Insoumise s’ancre comme l’opposition populaire, utile tout de suite et au quotidien, pour accompagner et aider le peuple français. La France insoumise, mouvement des combattants, porte de longue date l’étendard de la résistance. À l’occasion du cycle électoral de 2017, elle a ouvert un nouvel horizon, celui de l’humanisme émancipateur et de l’Avenir en commun. Aujourd’hui, elle se propose de faire la jonction entre ces deux aspects en s’engageant résolument dans l’action car « la conscience débouche sur l’action et c’est l’action qui fédère » comme l’évoquait Jean-Luc Mélenchon à Clermont-Ferrand.

Ce n’est pas le moindre des mérites de cette convention de Clermont-Ferrand que d’avoir étiré le fil qui va de la résistance à la révolution citoyenne. Et, désormais, tout le monde en place, et … Action !

François Cocq

Partager cet article...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone