Europe Le droit à l’eau, toujours pas reconnu

Durant la dernière décennie, les partisans du droit à l’eau ont applaudi l’abrogation par référendum d’initiative citoyenne de la gestion privée en Italie en 2011 et la reconnaissance du droit à l’eau en Slovénie en 2016. Mais ils ont aussi constaté les renouvellements de délégations de service public de l’eau aux multinationales du secteur. Ils ont vu comment les lobbys se sont battus becs et ongles pour que le droit à l’eau ne soit pas reconnu au plan européen.

Directive européenne en deçà des enjeux

Des collectifs, des associations, des syndicats et des usagers se sont donc activement mobilisés pour obtenir la reconnaissance du droit à l’eau à l’échelle européenne. Ils ont lancé en mai 2012 une initiative citoyenne européenne (ICE) Right to Water. La pétition, soumise en décembre 2013, a rassemblé plus de 1,6 millions de signatures, ce qui obligeait la Commission à réagir. La directive eau potable est la réponse à cette ICE. Proposée par la Commission en février 2018, il s’agit d’une révision de la directive concernant la qualité des eaux destinées à la consommation humaine.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email