EPR : Le musée des horreurs nucléaires

Entretien avec Yves Marignac, porte-parole de l’Association négaWatt

Pouvez-vous rappeler en quoi consiste l’affaire de l’EPR ?
L’EPR est un « nouveau » réacteur dont le projet est déjà ancien. Il remonte à la fin des années quatre-vingt, et visait au départ à proposer un réacteur plus sûr en réponse à Tchernobyl. L’EPR de Flamanville, dont la construction a été lancée en 2006, devait être à la fois un moyen pour Areva et EDF de préparer un futur renouvellement du parc nucléaire français, et la vitrine de leur savoir-faire pour soutenir l’exportation de ce réacteur, que l’industrie projetait par dizaines.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email