Enseignement supérieur L’UE contre les services publics nationaux

L’action de l’Union Européenne en matière d’enseignement supérieur est souvent perçue à travers le prisme favorable du programme Erasmus, qui permet des échanges d’étudiants entre pays européens. Mais qu’y a-t-il derrière ce paravent ? Pour apprécier à sa juste valeur cette politique, il faut la replacer dans la perspective du « processus de Bologne » enclenché en 1998 pour faire converger les systèmes universitaires.

Processus de Bologne

Cette convergence des systèmes universitaires n’est pas une mince affaire : la diversité des systèmes universitaires est très liée aux structures profondes des États et à leur histoire sur le temps long. D’autant que le processus de convergence ne se réduit pas à l’UE mais est censé couvrir un « Espace européen de l’enseignement supérieur », qui inclut aussi la Suisse, la Norvège, la Turquie, l’Islande, la Russie, etc.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Heure du peuple est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email